NOUVELLES

Elections en Grèce: le FMI refuse d'anticiper sa réaction

14/06/2012 11:26 EDT | Actualisé 14/08/2012 05:12 EDT

Le porte-parole du Fonds monétaire international a refusé jeudi d'anticiper sa réaction aux élections législatives en Grèce, malgré les questions insistantes de journalistes grecs sur l'éventualité d'une victoire dimanche des opposants à l'austérité.

"Je pense qu'il faut prendre cela une chose après l'autre" et "qu'il faut respecter le processus démocratique en Grèce", a affirmé ce porte-parole, Gerry Rice, interrogé lors d'un point de presse à Washington.

"Et une fois qu'il y aura un nouveau gouvernement, le FMI commencera un nouveau dialogue avec le gouvernement", a-t-il ajouté.

Interrogé pour savoir si le FMI estimait possible de renégocier le programme économique qu'il recommande à Athènes, M. Rice a répété qu'il voulait d'abord laisser le processus démocratique suivre son cours.

Les électeurs grecs sont rappelés aux urnes dimanche après la dissolution du Parlement issu du scrutin du 6 mai, qui n'a pas permis de former un gouvernement.

Le dirigeant de la gauche radicale grecque, Alexis Tsipras, qui espère remporter une majorité avec ses alliés et dénoncer le programme d'austérité du FMI et de l'Union européenne, a indiqué jeudi qu'il se donnerait dix jours pour renégocier les conditions du plan grec avec l'UE s'il devenait Premier ministre.

hh/sl/gde

PLUS:afp