NOUVELLES

Egypte: le candidat islamiste à la présidentielle dit respecter l'arrêt de la cour

14/06/2012 02:47 EDT | Actualisé 14/08/2012 05:12 EDT

Le candidat des Frères musulmans à la présidentielle égyptienne Mohammed Morsi a déclaré jeudi qu'il respectait la décision de la Haute cour constitutionnelle de considérer le Parlement, dominé par les islamistes, comme "anticonstitutionnel".

"Je respecte le jugement de la Haute cour constitutionnelle, en raison de mon respect pour les institutions de l'Etat et pour le principe de la séparation des pouvoirs", a dit Mohammed Morsi à la télévision privée Dream TV.

Outre la décision de la cour de considérer le Parlement comme "anticonstitutionnel", M. Morsi parlait aussi du rejet, par cette même cour, de la loi dite d"isolement politique", qui a validé la candidature de son rival à la présidentielle, Ahmad Chafiq, le dernier Premier ministre du président déchu Hosni Moubarak.

Il s'est cependant dit "mécontent" de cette dernière décision.

Affirmant que le peuple égyptien "s'oppose fermement aux tentatives de retour sur la scène politique des piliers de l'ancien régime", il s'est dit convaincu que le "rejet populaire est beaucoup plus fort que le rejet légal", toujours en référence à M. Chafiq.

Un haut dirigeant des Frères musulmans, Mohammed Beltagui, avait qualifié auparavant de "coup d'Etat" les arrêts de la Haute cour constitutionnelle.

mon/hj/vl

PLUS:afp