NOUVELLES

Canada: l'enseignant ayant montré la vidéo du "dépeceur" perd son poste

14/06/2012 06:05 EDT | Actualisé 14/08/2012 05:12 EDT

Les autorités scolaires ont décidé jeudi de licencier l'enseignant de Montréal qui avait diffusé à ses élèves du secondaire la vidéo du meurtre et du dépeçage du corps d'un étudiant chinois.

La Commission scolaire Marguerite-Bourgeoys (CSMB) "met fin au lien d'emploi de l'enseignant qui a fait visionner à ses élèves de l'école secondaire Cavelier-De LaSalle une vidéo au contenu aussi inapproprié qu'offensant", indique un communiqué.

Cette décision tient compte "de la gravité du geste, de son impact sur les élèves impliqués, du facteur humain ainsi que des normes prévues à la convention collective des enseignants", précise la commission.

"Le caractère inacceptable du geste posé par l'enseignant commandait une mesure sans équivoque", a souligné Diane Lamarche-Venne, présidente de la Commission scolaire.

La projection a eu lieu devant des élèves de quinze ans le 4 juin dernier, mais l'affaire ne s'est ébruitée que cette semaine. L'enseignant en question, qui avait été immédiatement suspendu, a exprimé le jour-même ses regrets dans un courriel adressé à la direction de l'école.

Dès que l'incident a été connu, un élève traumatisé ayant informé le directeur adjoint de l'école, une cellule de soutien psychologique a été mise à la disposition des élèves.

Le Canadien Luka Rocco Magnotta, ancien acteur porno, aurait perpétré l'assassinat de l'étudiant chinois Lin Jun à Montréal dans la nuit du 24 au 25 mai, avant de partir pour la France le 26 mai et d'entamer une cavale de dix jours achevée à Berlin où il est actuellement détenu en attente de son extradition.

Le meurtre, à coups de pic à glace, et le démembrement de la victime, ainsi que différents actes d'outrage à cadavre qui ont suivi, avaient été filmés et la vidéo diffusée sur internet, où, malgré de multiples appels de la police à sa suppression, elle est restée facilement accessible pendant plusieurs jours.

Un porte-parole de la police de Montréal a dit que même "des policiers aguerris" avaient été choqués par ces images et qu'il déconseillait vivement à tous de les regarder.

via/vs/eg

PLUS:afp