NOUVELLES

Bethléem à l'Unesco: les Palestiniens dénoncent "l'avis politisé" des experts

14/06/2012 10:38 EDT | Actualisé 14/08/2012 05:12 EDT

Les Palestiniens demanderont bien l'inscription de l'église de la Nativité à Bethléem au Patrimoine mondial, lors de la prochaine session de l'Unesco, en dépit d'un avis défavorable des experts qu'ils jugent "politisé" par les Etats-Unis et Israël, ont-ils indiqué jeudi à l'AFP.

"Nous maintenons notre dossier et nous irons jusqu'au vote" du Comité du patrimoine mondial, composé de représentants de 21 pays, qui se réunira à Saint-Pétersbourg (Russie) du 24 juin au 6 juillet, a déclaré à l'AFP Elias Sanbar, ambassadeur de la Palestine auprès de l'Unesco.

Les Palestiniens, qui ont adhéré à l'Unesco en octobre 2011 au terme d'un vote qui avait provoqué la colère des Israéliens et des Américains, ont choisi de présenter comme premier site "l'église de la Nativité et la route du pèlerinage, à Bethléem" en tant que "Lieu de naissance de Jésus".

Ils demandent son inscription "en urgence" au Patrimoine mondial du fait du "délabrement et de la dégradation de l'ensemble architectural de l'Eglise de la nativité".

Mais les experts du Conseil international des monuments et des sites (Icomos), qui évaluent les candidatures pour le Comité, ont rendu un avis défavorable, estimant que les Palestiniens n'ont pas procédé à une évaluation complète des menaces pesant sur le site.

Pour l'ambassadeur, cet avis est "biaisé" et "politisé". "Ceux qui ont perdu la bataille du vote de l'entrée de la Palestine à l'Unesco veulent nous empêcher d'exercer nos droits", a-t-il jugé.

Haut lieu de pèlerinage, Bethléem est le premier site touristique des Territoires palestiniens (deux millions de visiteurs en 2011). Datant de l'empereur romain Constantin, au IVe siècle, la basilique de la Nativité est l'une des églises les plus anciennes et sacrées de la chrétienté.

far/hr/sba

PLUS:afp