NOUVELLES

ATP - La Chine cible le top-100

14/06/2012 06:58 EDT | Actualisé 14/08/2012 05:12 EDT

Confirmé chez les filles avec Li Na, le tennis chinois cible le top-100 sur le circuit messieurs (ATP), mission confiée au Français Guillaume Peyre, chargé de l'ascension du N.1 Ze Zhang tout en entraînant l'équipe de Coupe Davis.

Le tennis a gagné ses galons en Chine quand les filles Yan Zi et Zheng Jie sont montées sur la troisième marche du podium olympique à Pékin. Puis, Li Na a remporté Roland-Garros en 2011 et "la mayonnaise a pris" chez les dames, laissant les garçons dans l'ombre.

"En Chine, le plus important est d'avoir des résultats aux JO ou dans les compétitions en Asie. De plus, tant que l'on n'a pas une star comme Li Na, on dépend de la Fédération, c'est-à-dire du gouvernement", expliquait Peyre au tournoi de Halle (Allemagne), où son protégé Ze Zhang a poursuivi son apprentissage.

"Le système chinois n'est pas adapté au tennis qui est un sport individuel avec des projets individuels, souligne l'Avignonnais de 38 ans, qui a guidé le Chypriote Marcos Baghdatis puis le Français Richard Gasquet avant de se lancer le défi du tennis chinois l'an dernier, après une première pige avec la joueuse Peng Shuai.

Si les infrastructures sur place sont "superbes", les difficultés ne manquent pas: trouver des partenaires d'entraînement de haut niveau, avoir un bon suivi médical "car on ne passe pas une IRM quand on veut"... et surtout la lourdeur administrative.

"Parfois, on met 2 ou 3 mois pour obtenir un visa. Il n'y a pas de flexibilité. Donc le moindre changement dans un programme forcément établi à l'avance devient un problème", regrette Peyre, qui rêve d'une "cellule pro" pour mettre vraiment sur orbite "Big George" (surnom de Ze Zhang), avec lequel il communique en anglais.

Car il croit ferme en l'avenir de son poulain, joueur au "gabarit intéressant (1,88 m), puissant, qui sait avancer dans le court". Il a déjà gagné plus de 200 places en moins d'un an pour titiller le top-200, objectif de l'année, en route vers une place dans les 100 meilleurs mondiaux.

"Il a le potentiel mais a encore beaucoup de progrès techniques à faire, et énormément en tactique aussi", estime le coach au terme du parcours allemand de Ze Zhang: sorti des qualifications, il a accroché un premier top-100 à son palmarès, l'Allemand Tobias Kamke (N.85), avant de chavirer contre le Canadien Milos Raonic, tête de série N.5.

La période d'apprentissage passera désormais par les qualifications sur le gazon de Wimbledon, où son jeu semble plus adapté qu'à la terre de Roland-Garros (2e tour des qualifs). Et à plus long terme, par le circuit challenger pour continuer à glaner des points au classement mondial.

A 21 ans, Ze Zhang est le moteur, mais d'autres suivent. Comme Wu Di, d'un an son cadet, qui a largement contribué au maintien de la Chine dans le groupe 1 de la zone Asie-Océanie en Coupe Davis.

"Un joueur dans les 100 et ce sera le déclic. Tout le monde voudra suivre, car je suis déjà beaucoup sollicité avec les résultats de Ze. Et si deux ou trois y parviennent dans 2-3 ans, alors pourquoi pas le groupe mondial", se permet de rêver le coach français, dont le contrat actuel court jusqu'à fin 2013.

sg/gv

PLUS:afp