NOUVELLES

24 Heures du Mans - Les principes de base du règlement 2014

14/06/2012 10:02 EDT | Actualisé 14/08/2012 05:12 EDT

Principes de base et modalités techniques, en bref, du règlement technique 2014 des 24 Heures du Mans et du Championnat du monde d'endurance (WEC), dévoilé jeudi au Mans par l'Automobile Club de l'Ouest (ACO) et la Fédération internationale de l'automobile (FIA):

1. Efficacité et développement durable:

Grâce au concept d'allocation d'une quantité d'énergie précise, à chaque tour, la performance des voitures est désormais conditionnée par l'efficacité énergétique. La réduction de consommation de carburant pourra atteindre 30% par rapport à celle des voitures d'aujourd'hui. Les systèmes de récupération d'énergie seront jusqu'à quatre fois plus puissants qu'actuellement.

2. Préservation du sport et du spectacle:

Le niveau de performance des voitures demeurera équivalent à celui de cette saison 2012 (ndlr: autour de 3 minutes et 30 secondes pour les meilleurs prototypes pour chaque tour du circuit de 13 km). Les capacités d'accélération des voitures seront accrues. Ce règlement est conçu pour que les pilotes se donnent à fond sans avoir à adapter leur pilotage, et n'aient pas à gérer de stratégie de consommation.

3. Ouverture technologique:

Ce règlement permettra à chaque constructeur de démontrer le bien-fondé de son travail et la qualité de la technologie qu'il emploie. Sur cinq systèmes homologués de récupération d'énergie, chaque constructeur ne pourra en utiliser que deux, avec des limites précises sur la quantité d'énergie récupérée et donc utilisée à chaque tour de piste, en complément de l'énergie provenant d'un carburant fossile. L'énergie ne pourra pas être stockée et utilisée plus tard.

4. Maîtrise des coûts:

L'ACO souhaite laisser le plus de liberté possible aux ingénieurs des grands constructeurs, dans certains domaines, tout en permettant aux équipes privées de rester compétitives avec des budgets limités. En LMP1, une sous-catégorie sera réservée aux protos non-hybrides et aux écuries privées, alors que le diesel sera admis en LMP2, catégorie interdite aux constructeurs.

5. Sécurité:

Comme pour toute évolution réglementaire, elle demeure une priorité pour l'ACO et la FIA. Parmi les nouveautés annoncées jeudi, une modification de la position du pilote, plus haut et plus en avant, pour améliorer sa visibilité, et la possibilité de régler le capot avant, selon les circuits, au lieu de le changer complètement.

6. Les technologies admissibles au Mans sont ou seront utilisées dans un proche avenir sur les véhicules de route, sur le modèle de ce qui se passe avec l'hybride (récupération de l'énergie cinétique au freinage et transformation en énergie électrique), un système disponible depuis plusieurs années sur la Toyota Prius.

dlo/dif

PLUS:afp