NOUVELLES

USA: les évêques catholiques font campagne pour "la liberté religieuse"

13/06/2012 04:03 EDT | Actualisé 13/08/2012 05:12 EDT

Les évêques catholiques américains ont lancé mercredi une campagne "pour la liberté religieuse" tout en contestant, comme l'en accusent certains fidèles, qu'il s'agisse d'une campagne partisane, en ces temps d'élection présidentielle, contre l'administration Obama.

Les évêques américains réunis jusqu'à vendredi à Atlanta (Géorgie, sud) pour l'assemblée générale de printemps de la Conférence des évêques, ont lancé les "15 jours pour la Liberté" qui appelle les fidèles à des messes "pour la liberté religieuse" du 21 juin au 4 juillet, jour de fête nationale.

Dans une longue déclaration, la Conférence des évêques (USCCB), estime que la liberté religieuse est "en péril" aux Etats-Unis et dans le monde.

Le document s'attaque en particulier à la réforme du système de santé de Barack Obama, qui fait depuis des mois l'objet d'une guerre ouverte de la hiérarchie catholique contre des mesures conduisant au remboursement de la "contraception, la stérilisation et les pilules abortives", indique l'USCCB.

Le "gouvernement va forcer les institutions religieuses à faciliter et financer un produit contraire à leur propre enseignement moral", selon les évêques. Les employeurs, et l'église catholique en est un, sont souscripteurs de l'assurance-santé de leurs salariés aux Etats-Unis.

La campagne "entend montrer aux catholiques que les menaces (contre la liberté religieuse) s'accentuent et les appeler à l'action", a affirmé l'archevêque William Lori de Baltimore (est) qui ouvrait un débat sur cette campagne.

"Ce n'est pas (une campagne) qui parle des partis, des candidats ou des élections", a-t-il martelé.

Cette quinzaine de messes et prières a été soutenue devant l'assemblée par le nonce apostolique aux Etats-Unis Carlo Vigano.

La campagne est perçue par certains, y compris dans l'église elle-même et chez certains de ses responsables, comme une attaque partisane contre l'administration du président démocrate Barack Obama, candidat à sa réélection en novembre.

Un groupe de fidèles de Washington a ainsi fait savoir son désaccord, exprimant la crainte "que notre église soit tragiquement réduite à être un acteur partisan dans une année de campagne électorale".

ff/gde

PLUS:afp