Le Service de police de la Ville de Montréal (SPVM) affirme que des résultats de tests d'ADN ont prouvé que les restes humains retrouvés à Ottawa, à Montréal et à Vancouver sont bien ceux de Lin Jun, la victime présumée de Luka Rocco Magnotta.

« On peut confirmer que les deux membres qui ont été trouvés à Vancouver, les deux membres qui ont été trouvés à Ottawa, de même que le tronc qui était ici, à Montréal, sont tous de la même provenance, et avec une confirmation de l'ADN du père et de la mère, on peut confirmer qu'il s'agit bel et bien de la victime », a déclaré le porte-parole du SPVM Ian Lafrenière en entrevue à Radio-Canada.

Les policiers recherchent toujours activement de la tête de la victime, mais ne disposent d'aucune information sur son emplacement. « C'est évident que pour aider [les membres de sa famille] à faire le deuil, d'avoir le corps complet de leur fils serait très aidant, donc c'est sûr qu'on va faire toutes les démarches pour essayer de la retrouver rapidement, mais pour l'instant [nous n'avons] vraiment aucune nouvelle », explique M. Lafrenière.

Il précise que des vérifications se font toujours auprès de Postes Canada, mais que plus les jours passent, plus les possibilités que la partie du corps se trouve dans le courrier diminuent.

Les enquêteurs du SPVM pourraient être appelés à se rendre à Berlin, en Allemagne, où Luka Rocco Magnotta reste détenu avant d'être extradé vers le Canada. « Si on voit [...] que l'extradition est remise à plus tard, peut-être que les enquêteurs vont y aller avant pour le rencontrer, poser des questions », ajoute le porte-parole du SPVM.

M. Lafrenière indique par ailleurs que les vérifications qui ont été menées pour savoir si des crimes similaires à l'étranger pouvaient être mis en relation avec l'affaire Magnotta n'ont permis d'établir aucun lien. « Pour le moment [il n'y a] aucune raison de croire que les événements de New York, Miami, Los Angeles, Tucson peuvent être reliés à notre suspect. Il faut faire attention : ce n'est pas le premier suspect qui utilise ce modus operandi qui est très bizarre, très lugubre », dit-il.

Luka Rocco Magnotta est accusé d'avoir tué et démembré Lin Jun, un ressortissant chinois qui étudiait à l'Université Concordia, à Montréal. Il a été arrêté le 5 juin dans un cybercafé à Berlin au terme d'une vaste chasse à l'homme, alors qu'il consultait des sites sur sa propre cavale.

Loading Slideshow...
  • Denis Mainville, du SPVM, parle aux journalistes lors d'une conférence de presse le 5 juin après l'arrestation de Luka Rocco Magnotta. (Photo: La Presse Canadienne/Graham Hughes)

  • Denis Mainville, du SPVM, parle aux journalistes lors d'une conférence de presse le 5 juin après l'arrestation de Luka Rocco Magnotta. (Photo: La Presse Canadienne/Graham Hughes)

  • Denis Mainville, du SPVM, parle aux journalistes lors d'une conférence de presse le 5 juin après l'arrestation de Luka Rocco Magnotta. (Photo: La Presse Canadienne/Graham Hughes)

  • BERLIN - Des journalistes prennent des photos de la voiture de police qui transporte le meurtrier Luka Rocco Magnotta, le 5 juin 2012. (Photo: AFP/JOHANNES EISELE)

  • Denis Mainville, à gauche, et Ian Lafrenière, à droite, lors de la conférence de presse le 5 juin (Photo: La Presse Canadienne/Graham Hughes)

  • Conférence de presse du SPVM le 5 juin après l'arrestation de Luka Rocco Magnotta (Photo: La Presse Canadienne/Graham Hughes)

  • BERLIN - Des journalistes prennent des photos de la voiture de police qui transporte le meurtrier Luka Rocco Magnotta, le 5 juin 2012. (Photo: AFP/JOHANNES EISELE)

  • BERLIN - Des journalistes prennent des photos de la voiture de police qui transporte le meurtrier Luka Rocco Magnotta, le 5 juin 2012. (Photo: AFP/JOHANNES EISELE)

  • Une voiture de police transportant le meurtrier Luka Rocco Magnotta, le 5 juin 2012. (Photo: AP/dapd/ Paul Zinken)

  • Bagnolet - L'hôtel en banlieue de Paris où Luka Rocco Magnotta aurait dormi pendant quelques nuits (Photo: AFP/BERTRAND LANGLOIS)

  • Bagnolet - L'hôtel en banlieue de Paris où Luka Rocco Magnotta aurait dormi pendant quelques nuits (Photo: AFP/BERTRAND LANGLOIS)

  • Une photo de Lin Jun a été apposée sur la statue de Norman Bethune, près de l'Université Concordia. Les passants peuvent lui rendre hommage. (Photo: La Presse Canadienne/Peter McCabe)


Loading Slideshow...
  • Une photo de Luka Rocco Magnotta prise par la police de Berlin après son arrestation, rendue publique par le SPVM. (SPVM/PC)

  • Le chef adjoint de la police de Vancouver, Warren Lemcke, annonce qu'une main et un pied ont été livrés à deux écoles primaires de Vancouver le 5 juin, des découvertes liées au meurtre attribué à Luka Rocco Magnotta. (PC/Darryl Dyck)

  • L'école primaire St. George, à Vancouver, où le pied a été expédié. (PC/Darryl Dyck)

  • Les médias devant l'école primaire de False Creek, à Vancouver, où la main a été expédiée. (PC/Darryl Dyck)

  • Une voiture de police transportant supposément Luka Rocco Magnotta quitte le centre de détention de la police de Berlin. (AP/Timur Emek)

  • Le cybercafé de Berlin où Luka Rocco Magnotta a été arrêté, dans le quartier de Neukoelln. (AP/Markus Schreiber)

  • Une image de la caméra de surveillance du cybercafé, lorsque Luka Rocco Magnotta est entré. (AP)

  • Le propriétaire du cybercafé, qui a reconnu Magnotta, attend les policiers qu'il vient d'alerter. (AP)

  • Un groupe de policiers stagiaires entre dans le cybercafé pour interpeller Luka Rocco Magnotta. (AP)

  • Ils escortent Luka Rocco Magnotta à l'extérieur du cybercafé pour le placer en détention. (AP)

  • Le propriétaire du cybercafé, Kadir Anlayisli, qui a reconnu Luka Rocco Magnotta, se tient à côté du poste où se trouvait le suspect. (AP/Markus Schreiber)

  • L'appel mondial lancé par Interpol pour retracer Luka Rocco Magnotta. (AP/Interpol)

  • Luka Rocco Magnotta capté par les caméras de surveillance de l'aéroport Trudeau, où il a pris l'avion pour Paris. (AP/Interpol)

  • Le réfrigérateur de l'appartement de Luka Rocco Magnotta, où il aurait gardé des parties du corps de sa victime. (PC/Ryan Remiorz)

  • Un policier de la GRC transporte dans un sac le colis livré aux bureaux du Parti conservateur, à Ottawa, qui contenait un pied. (PC/Sean Kilpatrick)

  • Luka Rocco Magnotta, visiblement épris de lui-même, a placé de nombreuses photos de lui sur Facebook et sur son site personnel. (Facebook)

  • (Facebook)

  • (Facebook)

  • (Facebook)

  • (Facebook)

  • (Facebook)

  • (Facebook)

  • (Facebook)

  • (Facebook)

  • (http://luka-magnotta.com)

  • (http://luka-magnotta.com)

  • (http://luka-magnotta.com)

  • (http://luka-magnotta.com)

  • (http://luka-magnotta.com)

  • (http://luka-magnotta.com)

  • (http://luka-magnotta.com)

  • (http://luka-magnotta.com)

  • (http://luka-magnotta.com)

  • (http://luka-magnotta.com)

  • (http://luka-magnotta.com)

  • (http://luka-magnotta.com)

  • (http://luka-magnotta.com)

  • (http://luka-magnotta.com)

  • (http://luka-magnotta.com)

  • (http://luka-magnotta.com)

  • (http://luka-magnotta.com)

  • (http://luka-magnotta.com)

  • (http://luka-magnotta.com)

  • (http://luka-magnotta.com)

  • (http://luka-magnotta.com)

  • (http://luka-magnotta.com)

  • (http://luka-magnotta.com)

  • (http://luka-magnotta.com)

  • (http://luka-magnotta.com)

  • (http://luka-magnotta.com)

  • (http://luka-magnotta.com)