NOUVELLES

Pour un diplomate soudanais, le Soudan du Sud n'est "pas un vrai Etat"

13/06/2012 03:52 EDT | Actualisé 13/08/2012 05:12 EDT

L'ambassadeur du Soudan au Royaume-Uni, Abdullahi Alazreg, a déclaré mercredi lors d'un entretien à la télévision BBC que le Soudan du Sud n'était "pas un vrai Etat" et que le nouveau pays n'avait ni démocratie ni administration gouvernementale.

Interrogé sur les raisons qui empêchent Khartoum et Juba de s'entendre sur une zone frontalière démilitarisée, M. Alazreg a répondu: "Quand vous parlez de deux parties, vous comparez des choses différentes".

"Vous comparez notre gouvernement établi avec une entité qui est en train de s'établir. Le Soudan du Sud n'est pas un vrai pays, ce n'est pas un vrai Etat. C'est un Etat métaphorique", a-t-il expliqué.

"Au Soudan du Sud (...), il n'y a pas de démocratie et il n'y a pas d'administration gouvernementale", a ajouté le diplomate soudanais.

Ces remarques interviennent moins d'une semaine après une nouvelle suspension des pourparlers de paix entre Khartoum et Juba sous l'égide de l'Union africaine (UA) à Addis Abeba, les deux pays n'ayant pas réussi à s'entendre sur cette zone démilitarisée à la frontière.

Ces pourparlers, qui doivent reprendre la semaine prochaine, étaient les premiers depuis que des combats meurtriers à la frontière en avril ont fait ressurgir le spectre d'un nouveau conflit après la longue guerre civile Nord/Sud (1983-2005) qui a abouti à la partition puis à l'indépendance du Sud en juillet 2011.

Lundi, l'UA a appelé les deux parties à prendre des mesures concrètes en direction de la paix, en particulier en mettant fin à la propagande hostile et aux provocations verbales.

Malgré les déclarations d'amitié lors de la partition, la tension monte entre les deux Soudans qui ne parviennent pas à s'entendre sur des questions cruciales comme le tracé de la frontière commune, le partage des revenus pétroliers ou le statut de régions frontalières disputées comme celle d'Abyei.

sma/fc/pb

PLUS:afp