NOUVELLES

Pédophilie: "beaucoup reste à faire" dans l'Eglise américaine (rapport)

13/06/2012 12:00 EDT | Actualisé 13/08/2012 05:12 EDT

Des "progrès saisissants" ont été réalisés en 10 ans dans l'Eglise catholique américaine dans sa lutte contre la pédophilie mais "beaucoup de travail reste à faire", indique un rapport publié mercredi à l'occasion du congrès des évêques américains.

Dix ans après le lancement de son programme de lutte, "les progrès sont saisissants dans la manière dont l'Eglise répond aux victimes et s'occupe d'elles", indique le rapport du National Review Board (NRB) publié lors de l'assemblée générale de printemps de la Conférence des évêques américains, qui se tient de mercredi à vendredi à Atlanta (Géorgie, sud-est).

"Les enfants sont maintenant davantage en sécurité", indique le rapport de ce groupe fondé il y a dix ans pour répondre à une série de scandales dans l'église américaine, et qui comprend des écclésiastiques et des personnalités civiles.

"Beaucoup de travail reste à faire", assure néanmoins le rapport lu par le président du NRB, Al Notzon, devant les évêques.

Le rapport note que "malgré les preuves du contraire, de nombreux fidèles pensent que des cas surviennent à haut niveau ou sont couverts par les évêques, ce qui montre qu'il y a un problème de confiance qui doit être réglé" par l'adhésion stricte aux procédures.

Ce rapport est publié alors que le premier procès contre un haut responsable du clergé est actuellement dans sa phase finale. Mgr William Lynn, du diocèse de Philadelphie (est), est accusé d'avoir dissimulé des cas d'agressions sexuelles et de n'avoir rien fait pour éloigner au moins deux prêtres de postes les mettant en contact avec des mineurs. Il encourt 14 ans de prison.

Pour le NRB, il n'est plus question, comme cela était le cas avant 2002, de conclure des accords de dédommagement privés entre victime et bourreau.

"La coopération avec les autorités est dans le meilleur intérêt de l'Eglise", indique le NRB, qui appelle à la "tolérance zéro" et demande instamment aux diocèses de "rapporter tout cas" aux autorités et de "coopérer à toutes les enquêtes".

Depuis 2004, 4.392 religieux ont fait l'objet d'accusations et 1.723 "d'accusations crédibles", selon le rapport.

ff/bar

PLUS:afp