NOUVELLES

Marc Bergevin n'a pas encore reçu d'offre pour son choix au repêchage

13/06/2012 06:18 EDT | Actualisé 13/08/2012 05:12 EDT

BROSSARD, Qc - Marc Bergevin n'a encore reçu aucune offre de transaction pour le choix de troisième rang qu'il détient en vue du prochain repêchage de la LNH. Le directeur général du Canadien se prépare donc à choisir un espoir à ce rang.

«En ce moment c'est le cas, oui, mais ça pourrait toujours changer», a indiqué Bergevin, mercredi, après avoir présenté ses nouvelles embauches, soit Sylvain Lefebvre, Patrice Brisebois et Martin Lapointe.

Selon le d.g. recrue, la prochaine séance de sélection des joueurs amateurs, dont le premier tour aura lieu vendredi de la semaine prochaine à Pittsburgh, sera l'un des plus imprévisibles depuis des années.

«C'est vraiment un repêchage spécial cette année, comme je n'ai jamais vu, a souligné Bergevin. C'est impossible de prédire qui va être choisi à quel rang, même chez les huit, 11 ou 12 premiers.»

Ce sera également difficile de prédire, selon Bergevin, s'il y aura plusieurs tractactions entre clubs lors de ce repêchage où aucun des principaux espoirs ne sort vraiment du lot.

Bergevin savait une chose, toutefois: s'il est appelé à utiliser son choix au troisième rang, il sélectionnera le meilleur joueur disponible, et non en fonction d'un besoin précis.

«Ce sera le meilleur joueur disponible. Surtout en début de première ronde comme ça», a-t-il noté.

Au sujet des négociations de contrat avec des membres du CH qui pourraient devenir joueurs autonomes avec compensation le 1er juillet, notamment Carey Price et P.K. Subban, Bergevin a indiqué que les pourparlers suivaient leur cours.

«Ces dossiers-là avancent. Il n'y a rien de fait, mais les discussions se poursuivent.»

À savoir quels joueurs autonomes sans compensation recevront des offres ou seront invités à tester le marché, Bergevin a indiqué que ce dossier-là est présentement sous étude.

«Mon personnel est ici et on en discute en ce moment», a fait savoir le d.g.

En ce qui concerne sa promesse d'embaucher d'autres dépisteurs au Québec, Bergevin a déclaré qu'il n'en était pas encore à ce stade de son travail, mais que «ça s'en vient».

PLUS:pc