NOUVELLES

Les proches d'une victime en Ontario demandent d'interdire les armes de poing

13/06/2012 02:52 EDT | Actualisé 13/08/2012 05:12 EDT

TORONTO - Les proches d'un résidant de Toronto abattu lors d'un double meurtre il y a quatre ans profitent de l'anniversaire de son décès pour réclamer l'interdiction des armes de poing à travers le pays.

Les proches d'Oliver Martin, qui était âgé de 25 ans au moment de sa mort, ont aussi demandé au premier ministre ontarien Dalton McGuinty de lutter pour récupérer les données provinciales de l'ancien registre fédéral des armes d'épaule.

Susan Martin affirme que les armes de poing sont des «armes de guerre» et que rien ne justifie d'en porter une.

Mais M. McGuinty répond que le registre des armes d'épaule était une responsabilité fédérale et que la province devra trouver une autre méthode pour lutter contre la violence des armes à feu.

M. Martin et son ami Dylan Ellis, qui était âgé de 26 ans, ont été abattus le 13 juin 2008, alors qu'ils étaient assis dans un VUS stationné dans le quartier des spectacles de Toronto.

Toronto avait lancé la guerre aux champs de tir sous l'ancien maire David Miller, qui avait ensuite lancé une pétition malheureuse pour faire interdire les armes de poing partout au pays.

Certains conseillers municipaux souhaitent maintenant interdire la vente, l'entreposage et la possession de munitions. Le conseiller municipal Adam Vaughan estime que rien ne justifie la possession de munitions dans une ville densément peuplée.

Il a ajouté qu'une motion visant à interdire les munitions sera présentée lors du prochain conseil municipal, en juillet.

PLUS:pc