NOUVELLES

Les députés votent toute la nuit au Parlement sur la «loi mammouth»

13/06/2012 01:32 EDT | Actualisé 13/08/2012 05:12 EDT

OTTAWA - La nuit sera longue, mais pas futile, estiment les partis d'opposition à Ottawa. Réalisant qu'ils ne pourront pas bloquer le projet de loi «mammouth» du gouvernement majoritaire, ils entendent toutefois mettre le projecteur sur le marathon de votes pour dénoncer selon eux un abus de pouvoir des conservateurs.

Chocolat noir, caféine et bouteilles d'eau: les députés fédéraux partageaient mercredi leurs trucs pour rester réveillés alors qu'ils se préparaient à passer la nuit debout au Parlement.

Ils ont commencé à voter à 1 h jeudi matin, et le feront sans arrêt, soit plus de 150 fois, sur les amendements déposés pour modifier le projet de loi omnibus de mise en oeuvre du budget.

Le marathon ne devrait se terminer avant jeudi soir.

Mais quelques heures avant le début du vote en série, les deux camps demeuraient bien ancrés dans leurs positions.

Le gouvernement n'entend accéder à aucune demande de l'opposition et ne modifiera pas — ni ne divisera — le projet de loi C-38 sur la mise en oeuvre du budget.

Quant aux partis d'opposition, ils espèrent que d'avoir forcé une nuit de votes va à tout le moins attirer l'attention des Canadiens sur ce projet de loi qu'ils estiment néfaste, et considèrent un «abus de pouvoir» de la part des troupes de Stephen Harper.

Abus par le contenu du projet de loi, mais aussi en raison du déroulement de la procédure parlementaire.

Les partis d'opposition avaient notamment demandé — en vain — que C-38 soit scindé en plusieurs projets de loi pour en permettre une étude plus approfondie.

Le projet de loi C-38 est la mesure législative par laquelle le gouvernement dit concrétiser son dernier budget. Mais l'opposition la qualifie de projet fourre-tout, car avec ses 425 pages qui modifient 70 lois, elle inclut de nombreux sujets non reliés au budget, comme la réforme des évaluations environnementales.

Au terme d'une réunion des députés conservateurs mercredi, le ministre des Finances, Jim Flaherty, s'est adressé aux médias pour dénoncer les tactiques de l'opposition. Il a déploré qu'elle ait cherché à retarder le projet de loi en déposant un nombre massif d'amendements — plus de 1300 —, ce qui cause le marathon de vote sur les quelque 800 qui ont été acceptés par le président de la Chambre.

«Pendant que l'opposition fait de l'obstruction, et cause des délais (...) nous demandons à tous les députés de la Chambre d'adopter ce projet de loi sans délai», a lancé le ministre, qui soutient que C-38 est nécessaire pour assurer la croissance économique et la création d'emplois au pays.

Il rejette les critiques de l'opposition. «J'ai vu beaucoup de lois de mise en oeuvre de budgets. Tous mes projets de loi touchaient à plusieurs sujets. C'est la nature de ces projets de lois (...) Ceci n'est rien de nouveau.»

Mais l'opposition n'a pas l'intention de démordre de sa stratégie, outrée que le gouvernement ait limité le temps de débats aux Communes sur C-38.

«On va attirer l'attention», a indiqué la députée néo-démocrate Peggy Nash, affirmant que toutes les actions de son parti vont faire en sorte que les Canadiens vont savoir de quoi il en retourne avec C-38.

«Le public va décoder ce que nous on décode», a pour sa part affirmé le chef du Nouveau Parti démocratique (NPD), Thomas Mulcair. «Que ce gouvernement ne respecte pas le Parlement.»

Le NPD associe les votes de nuit au «supplice de la goutte», visant à faire ravaler aux conservateurs un peu de leur arrogance.

Les députés conservateurs ont promis d'être tous présents, sans relâche. Trop d'absents pourraient donner l'avantage numérique à l'autre camp.

Le NPD va organiser une rotation de ses députés, semblant abandonner à l'avance l'idée de gagner un vote au détriment des conservateurs. Les libéraux refusaient pour leur part de dévoiler leur stratégie à l'avance.

Le Bloc québécois promet que ses députés seront tous là: «notre impact à nous, c’est qu’on joue notre rôle de parlementaire et les membres du Bloc québécois qui ont été élus jouent pleinement leur rôle», a insisté le chef Daniel Paillé.

Certains députés conservateurs et néo-démocrates planifiaient apporter des dossiers pour abattre du travail durant la nuit de votes. D'autres semblaient prendre la chose plus à la légère, comme le ministre Joe Oliver, qui a déclaré ne pas encore avoir choisi le film qu'il allait écouter sur son ordinateur pendant les votes.

Quant au vote final sur le projet de loi de mise en oeuvre du budget, il devrait avoir lieu au début de la semaine prochaine.

PLUS:pc