NOUVELLES

Le maire de Varsovie s'excuse pour la violence survenue au match Pologne-Russie

13/06/2012 12:08 EDT | Actualisé 13/08/2012 05:12 EDT

VARSOVIE, Pologne - La mairesse de Varsovie a présenté des excuses, mercredi, pour la violence provoquée par des hooligans à l'occasion d'un match de l'Euro disputé la veille entre la Pologne et la Russie.

Les autorités polonaises ont toutefois exprimé l'avis que le pire avait été évité lors des incidents survenus mardi, affirmant que l'intervention ferme des nombreux policiers présents avait permis de limiter le dégâts. La police anti-émeute est intervenue, tandis que des policiers ont mis 184 personnes en détention, la majorité étant des Polonais. La police a quand même fait savoir qu'elle réviserait les procédures de sécurité qui ont été appliquées.

Les autorités ont émis des chiffres divergents concernant le total de blessés. La police a déclaré que 19 civils et 17 policiers avaient été blessés; les dirigeants des services ambulanciers ont avancé un total de 24 blessés plus tôt dans la journée; et le gouverneur de la province de Varsovie Jacek Kozlowski a affirmé que jusqu'à 140 personnes avaient nécessité des soins médicaux, notamment à cause des effets découlant du gaz lacrymogène.

Les problèmes ont commencé quand environ 5000 Russes ont marché au centre de Varsovie en brandissant des drapeaux nationaux et en scandant «Russie, Russie» tout en se dirigeant vers le Stade national en vue du match de mardi. Ce geste a été considéré comme une provocation par plusieurs Polonais. Il y a eu bien des tensions entre les deux pays au fil des ans, notamment à l'époque de la guerre froide, quand la Pologne était contrôlée par Moscou.

Le ministère de l'Intérieur de la Pologne a émis un communiqué affirmant que la police «a empêché une escalade de la violence de la part des hooligans» et a arrêté «les partisans les plus agressifs». Il a par ailleurs souligné que la plupart des spectateurs polonais et russes se sont amusés pendant le match dans une atmosphère «festive».

La mairesse de Varsovie, Hanna Gronkiewicz-Waltz, a présenté des excuses aux milliers de touristes qui se sont rendus en Pologne en vue de l'Euro 2012, qualifiant la violence de perturbation «scandaleuse» de l'ordre public.

«Je présente mes excuses et je déplore le fait que les hooligans ont soumis nos invités à cette perte de sentiment de sécurité», a déclaré Gronkiewicz-Waltz en conférence de presse.

Le premier ministre Donald Tusk a fait remarquer que dans l'ensemble, les problèmes sont restés «limités dans leur étendue» compte tenu du nombre de partisans qu'il y avait de chaque côté et de l'histoire tendue entre les deux pays. Environ 45 000 spectateurs ont assisté au match dans le stade et près de 75 000 autres ont regardé la rencontre sur des écrans géants dans une zone pour partisans au centre-ville. De petites échauffourées sont survenues un peu partout dans le centre-ville de Varsovie. Aucun incident n'est survenu dans le stade, ni dans la zone officielle pour les partisans.

PLUS:pc