AUSTIN, États-Unis - L'Agence antidopage américaine (USADA) a déposé des accusations de dopage contre le cycliste Lance Armstrong, remettant en doute ses sept victoires au Tour de France.

Armstrong, qui a pris sa retraite du cyclisme l'an dernier, pourrait être suspendu à vie s'il est trouvé coupable.

Ces accusations ont été déposées quelques mois seulement après que des procureurs fédéraux aient mis fin à une enquête criminelle de deux ans sur les agissements d'Armstrong. Cette enquête n'a toutefois pas mené au dépôt d'une seule accusation.

Ce nouveau développement lui interdit toutefois de prendre part à des triathlons, ce vers quoi il s'est tourné après avoir pris sa retraite du cyclisme, l'an dernier.

La lettre de la USADA à Armstrong mentionne aussi que des accusations de dopage étaient déposées contre Johan Bruyneel, gérant des équipes victorieuses du cycliste, les médecins d'équipe Pedro Celaya et Luis Garicia del Moral, le thérapeute Pepe Martin et le médecin consultant Michele Ferrari.

La lettre accuse Armstrong d'utiliser et de faire la promotion de l'EPO, des transfusions sanguines, de la testostérone, de l'hormone de croissance humaine et des stéroïdes anti-inflammatoires. On ne cite pas d'exemples, mais on dit que les accusations se basent sur des preuves recueillies pendant une enquête sur les équipes d'Armstrong, incluant des témoins non identifiés.

Armstrong avait ceci à dire par communiqué:

«J'ai reçu un avis disant que la USADA, un organisme financé en grande partie par les fonds publics, mais gouverné seulement par des règles de l'interne, veut déterrer des allégations discréditées et vieilles de plus de 16 ans, pour m'empêcher de participer à des triathlons, et pour essayer de m'enlever les sept titres du Tour de France que j'ai mérités.

«Ce sont là les mêmes accusations et les mêmes témoins que le département de la Justice a choisi de laisser de côté après une enquête de deux ans. Ces accusation sont sans fondement et résultent de témoignages obtenus avec des promesses d'anonymat et d'immunité. Même si la USADA dit soupçonner une conspiration à grande échelle et s'étalant sur plus de 16 ans, je suis le seul athlète qu'ils ont choisi d'accuser.

«Je ne me suis jamais dopé, et contrairement à plusieurs de mes détracteurs, j'ai pratiqué un sport d'endurance pendant 25 ans sans pics de performance, et subi avec succès plus de 500 tests antidopage. Toute considération juste de ces allégations a et va continuer de démontrer mon innocence.»