NOUVELLES

Euro-2012 : Poutine tient la Pologne pour responsable de l'ordre

13/06/2012 02:11 EDT | Actualisé 13/08/2012 05:12 EDT

Le président russe Vladimir Poutine a appelé mercredi le Premier ministre polonais Donald Tusk pour souligner que son pays était responsable du maintien de l'ordre et de la sécurité des supporteurs étrangers à l'Euro-2012 de football, a rapporté le Kremlin.

"Lors de l'entretien, le président russe a exprimé sa préoccupation quant à la situation avec les supporteurs russes à l'EURO-2012", a indiqué le service de presse du Kremlin.

"Vladimir Poutine a souligné qu'il part du principe que les organisateurs de telles compétitions internationales portent la pleine responsabilité de la sécurité des supporteurs étrangers sur leur territoire", a-t-il ajouté selon la même source.

Ces déclarations interviennent alors que des affrontements entre supporteurs polonais et russes ont fait dix blessés mardi soir avant le match entre les équipes des deux pays, dont les relations sont traditionnellement difficiles.

Environ 130 personnes ont été arrêtées, selon la police de Varsovie.

Environ 12.000 supporteurs russes, selon les autorités polonaises, se trouvaient mardi dans le stade et dans des zones de supporteurs en ville.

La Russie a été sanctionnée mercredi par l'instance disciplinaire de l'UEFA, qui lui a retiré six points, avec sursis, pour la prochaine campagne de qualification, celle de l'Euro-2016, en raison du mauvais comportements de certains de ses supporteurs à l'Euro-2012.

La Fédération russe devra en outre payer une amende de 120.000 euros.

Il était reproché, après visionnage d'images et lecture de rapports de sécurité, aux supporteurs russes une "mauvaise conduite" (bagarres avec des stadiers à Wroclaw), des jets de fusées et le déploiement de "bannières illicites" (drapeaux de l'Empire russe à connotation nationaliste).

Par ailleurs, quatre membres du service d'ordre polonais avaient été frappés vendredi dernier à Wroclaw par des supporteurs russes dans le stade après le match, avait annoncé la police locale.

Quatre personnes avaient été temporairement hospitalisées à la suite à cet incident.

Des rapports avaient fait état également pendant le match contre les Tchèques du déploiement de drapeaux de "l'Empire Russe" en tribunes, souvent utilisés par des mouvements d'extrême droite, et considérés comme des moyens de provocation politique dans cette partie de l'Est de l'Europe.

lpt/nip

PLUS:afp