NOUVELLES

Euro-2012 - Pays-Bas-Allemagne: Gomez, 100% efficace

13/06/2012 04:56 EDT | Actualisé 13/08/2012 05:12 EDT

Trois buts en deux matches: l'attaquant de pointe allemand Mario Gomez a donné mercredi à Kharkiv une leçon de réalisme en marquant sur ses deux premières occasions contre les Pays-Bas, lors du choc du groupe B de l'Euro-2012.

Alors que le Néerlandais Robin van Persie, buteur en fin de match, avait vendangé deux occasions en début de partie (une reprise sur Neuer à la 7e, puis un tir trop croisé à la 11e), le buteur du Bayern Munich a été efficace dès sa première opportunité à la 24e minute.

Quelle maîtrise technique pour contrôler le ballon parfaitement ajusté par Bastian Schweinsteiger et ensuite ajuster Maarten Stekelenburg abandonné par sa défense centrale !

Et "Super Mario", à nouveau servi par Schweinsteiger, de remettre ça peu avant la pause en trompant le portier néerlandais d'une frappe pure après un démarquage parfait (38e).

Gomez ? Monsieur 100%. Deux occasions, deux buts mercredi et six points pour son pays. De quoi justifier la confiance accordée par le sélectionneur Joachim Löw, au détriment de Miroslav Klose, qui avait pourtant eu plus souvent la préférence par le passé.

Le Munichois avait déjà rapporté trois points à la Mannschaft lors du match inaugural face au Portugal en inscrivant le seul but d'une rencontre bien moins ouverte, avant d'être qualifié de "géant" par la presse de son pays.

Le quotidien Bild lui avait d'ailleurs donné la meilleure note possible, un 10/10. Quelle sera-t-elle après cette performance ?

Quelle différence avec le Mondial-2010 ! Une Coupe du monde que ce joueur au physique de déménageur (1,89 m pour 88 kg), avait traversé comme un fantôme, dans l'ombre de Klose: 4 bouts de matches pour même pas une heure de jeu au total, et seulement deux tirs.

A 26 ans, l'ancien attaquant du VFB Stuttgart est au sommet de son art et postule au titre de meilleur buteur du tournoi. Pour l'heure, il partage la tête de ce classement avec le Russe Alan Dzagoev, également 3 buts au compteur.

Mais Gomez monte en puissance. Mercredi face aux Oranje, il est apparu bien plus en jambes que face au Portugal. Plus disponible pour ses coéquipiers et plus présent dans le pressing.

De quoi convaincre les derniers sceptiques, comme Sportbild qui estimait cette semaine que Gomez ne convenait pas au système de jeu prôné par Löw, l'hebdomadaire spécialisé jugeant le niveau technique du Munichois insuffisant lorsqu'il s'agit de combiner dans les petits espaces.

La réponse est tombée sous la forme d'une prestation impeccable, avec ses 24e et 25e buts pour fêter sa 54e sélection dont il a disputé les 72e premières minutes avant de céder sa place à Klose.

bnl-hap/nip

PLUS:afp