NOUVELLES

Arrestation en Tanzanie d'un Allemand présumé lié aux shebab

13/06/2012 05:54 EDT | Actualisé 13/08/2012 05:12 EDT

Un ressortissant allemand d'origine turque, recherché par la police kényane pour son implication dans des attentats attribués aux islamistes somaliens shebab, a été arrêté en Tanzanie voisine, ont annoncé mercredi à l'AFP les polices tanzanienne et kényane.

Emrah Erdogan "a été arrêté car il est soupçonné d'être lié aux shebab", a déclaré le porte-parole de la police tanzanienne Isaya Mngulu, lors d'une conférence de presse.

Il a été appréhendé lundi à Dar es Salaam, la capitale économique tanzanienne, a-t-il ajouté, refusant de donner d'autres détails sur les circonstances de son arrestation.

"Les autorités tanzaniennes nous ont informés de l'arrestation de Emrah Erdogan", a déclaré mercredi à l'AFP le porte-parole adjoint de la police kényane, Charles Owino. "Erdogan est quelqu'un que nous recherchions et nous avons envoyé nos agents en Tanzanie pour qu'ils prennent part à l'enquête", a-t-il ajouté.

Les autorités kényanes suspectent Emrah Erdogan, né en Turquie en 1988 selon l'avis de recherche diffusé au Kenya, d'être impliqué dans des attentats attribués au shebab.

Cet avis de recherche avait été diffusé le lendemain d'un attentat à la bombe dans un centre commercial de Nairobi, mais la police kényane avait indiqué qu'il ne semblait pas lié à cette attaque.

"Nous avons toutes les raisons de croire qu'il est lié aux shebab" et "impliqué dans d'autres attaques", avait déclaré fin mai le porte-parole de la police, Eric Kiraithe au sujet d'Erdogan, suspecté d'être entré au Kenya le 3 mai en provenance de Somalie, muni de faux papiers.

Charles Owino a indiqué mercredi que Erdogan était présumé lié à un ressortissant suisse, Magd Najjar, arrêté en mai et inculpé début juin par la justice kényane pour son implication "dans des activités criminelles organisées, en tant que membre des shebab, un groupe criminel interdit", selon l'acte d'accusation.

La police recherche plusieurs ressortissants étrangers qu'elle suspecte d'être liés aux shebab, dont un autre Allemand, Andreas Martin Mueller, et une Britannique, Samantha Lewthwaite, veuve de Jermaine Lindsay, l'un des kamikazes du quadruple attentat de Londres en juillet 2005.

Par ailleurs, un ressortissant britannique, Jermaine Grant est actuellement jugé à Mombasa, sur la côte kényane, où il a été arrêté en décembre en possession de produits chimiques, de piles et d'interrupteurs, qui selon l'accusation devaient servir à confectionner des bombes.

Un Belge, Hassan Kafi, et un Tunisien Mohammed Debarli, soupçonnés de liens avec les shebab, attendent quant à eux leur procès à Mombasa, où ils sont incarcérés pour entrée illégale au Kenya.

er-mom-jku-ayv/bb/jpc

PLUS:afp