NOUVELLES

Angleterre - Chelsea confirme Roberto Di Matteo (PAPIER GENERAL)

13/06/2012 01:30 EDT | Actualisé 13/08/2012 05:12 EDT

L'Italien Roberto Di Matteo a été confirmé comme entraîneur de Chelsea pour la saison prochaine, recueillant ainsi les fruits de cinq mois exceptionnels qui ont vu le club londonien atteindre son objectif de toujours, la Ligue des champions.

Malgré ses réticences et son souhait de s'attacher les services d'un manageur plus expérimenté, le patron Roman Abramovich n'a pas pu faire autrement que de récompenser l'homme qui lui a donné le trophée qu'il recherchait plus que tout autre depuis son arrivée à Londres il y a neuf ans.

Di Matteo, 42 ans, avait pris les rênes des "Blues" au mois de mars, à la place du jeune Portugais Andre Villas-Boas, alors que le club patinait, très loin des deux leaders de la Premier League, Manchester City et Manchester United, en Championnat d'Angleterre.

Jugé trop vert pour rester à son poste, il était alors censé assurer un simple intérim avant la venue d'une pointure. Une multitude de noms a circulé, de José Mourinho, qui a depuis resigné au Real Madrid, à Rafael Benitez en passant par les Français Laurent Blanc et Didier Deschamps.

Fort du soutien des supporteurs, qui n'avaient pas oublié sa combativité lors de son long séjour au club en tant que joueur entre 1996 et 2002, Di Matteo s'est mis au travail sans attendre.

Il a d'abord éteint le feu qui couvait dans les vestiaires en raison de la fronde de plusieurs joueurs, parmi lesquels des vétérans, contre Villas-Boas. Le Portugais avait eu le tort d'engager à la hussarde une politique de rajeunissement d'un effectif jugé vieillissant.

L'Italien, au contraire, s'est appuyé sur l'expérience des anciens, Frank Lampard, Didier Drogba, Ashley Cole, et les résultats ne se sont pas fait attendre.

A la suite de sa prise de fonctions, les "Blues" ont enchaîné une série de huit victoires en dix matches. De début mars à la fin de la saison, ils n'ont perdu que trois fois en 21 rencontres et ont surtout décroché deux titres, la Coupe d'Angleterre et la Ligue des champions.

C'est dans cette dernière épreuve que les Londoniens ont réussi l'impossible, avec parfois pas mal de réussite, en éliminant le tenant du titre Barcelone en demi-finale puis en allant gagner aux tirs au but en finale sur le terrain du Bayern Munich.

Di Matteo n'a pas eu peur de déplaire en adoptant une tactique ultra-défensive, avec au bout un sacre venu au moment où on l'attendait le moins.

Cette victoire a aussi assuré l'avenir du club en lui offrant une place pour la prochaine édition de la Ligue des champions que le club avait échoué à obtenir en Premier League en terminant à une médiocre sixième place.

Cette promotion couronne une ascension météorique pour l'ancien milieu de terrain international, qui n'avait jusqu'alors entraîné que deux clubs, Milton Keynes en troisième division, et West Bromwich, une équipe qu'il avait fait monter dans l'élite mais qui l'avait néanmoins limogé en 2011.

Di Matteo a signé un contrat de deux ans, ce qui ne signifie évidemment pas qu'il restera aussi longtemps à son poste, la réputation de grand consommateur d'entraîneur d'Abramovich n'étant plus à faire (huit depuis 2003).

"Je suis évidemment enchanté. Nous avons obtenu des succès formidable la saison dernière qui ont marqué l'histoire. Notre but est de continuer sur notre lancée", a dit l'entraîneur.

fbx/el

PLUS:afp