NOUVELLES

Affrontements entre rebelles islamistes et touaregs dans le nord du Mali

13/06/2012 06:51 EDT | Actualisé 13/08/2012 05:12 EDT

BAMAKO, Mali - Des affrontements ont éclaté mercredi entre les rebelles islamistes et les rebelles touaregs laïques qui s'affrontent pour le contrôle du nord du Mali, faisant au moins trois blessés.

Un combattant lié à la faction islamiste Ansar Dine, Oumar Ould Hamaha, a déclaré à l'Associated Press qu'un groupe de rebelles armés du Mouvement national de libération de l'Azawad (MNLA) avait tenté d'entrer dans la ville historique de Tombouctou.

«Il leur a été demandé de baisser leur drapeau et de laisser leurs armes dans le véhicule avant de revenir dans la ville, mais ils ont refusé et ont affirmé qu'ils étaient libres d'aller où ils volaient à Toubouctou», a déclaré M. Hamaha.

Des tirs ont alors éclaté. Deux rebelles du MNLA et un rebelle d'Ansar Dine ont été blessés dans l'affrontement, a-t-il ajouté.

Un membre du MNLA, Attaye Ag Mohamed, a attribué les violences aux militants d'Al-Qaïda présents dans la région.

Le MNLA est dirigé par des Touaregs séparatistes, dont certains qui ont combattu dans l'armée de l'ancien dictateur libyen Mouammar Kadhafi. Après la chute du régime libyen, ils se sont regroupés dans le nord du Mali, l'une des régions d'origine des Touaregs, et ont lancé une rébellion pour réclamer un État indépendant appelé l'Azawad.

Le MNLA a seulement pris le contrôle de petites villes dans les trois premiers mois de la rébellion, mais le 21 mars, le coup d'État perpétré dans la capitale malienne a renversé le gouvernement démocratiquement élu. Les rebelles ont tiré avantage de l'instabilité et de la désorganisation de l'armée pour prendre le contrôle de tout le nord du Mali en quelques semaines.

Les rebelles touaregs ont été aidés par une faction islamiste, Ansar Dine, qui a ensuite signé un accord pour se fusionner au MNLA.

Mais la relation entre les deux groupes est instable et certaines informations indiquent que la fusion a été annulée après des désaccords sur l'application de la loi islamique dans cette région connue pour sa modération religieuse.

L'obscur chef d'Ansar Dine, Iyad Ag Ghali, est connu pour ses liens avec Al-Qaïda au Maghreb islamique, la branche d'Al-Qaïda présente en Afrique du Nord et de l'Ouest.

Le MNLA a récemment annoncé la formation d'un conseil de gouvernement dans la région qui ne comprend pas de membres d'Ansar Dine.

PLUS:pc