NOUVELLES

Violences au Kenya: le Premier ministre pour un procès devant la CPI en mars 2013

12/06/2012 04:38 EDT | Actualisé 11/08/2012 05:12 EDT

Le Premier ministre kényan Raila Odinga s'est déclaré mardi favorable à la date de mars 2013 pour le procès devant la Cour pénale internationale (CPI) de deux de ses rivaux à la prochaine élection présidentielle, y voyant une garantie de l'équité du scrutin.

Deux importants candidats à la présidentielle fixée au 4 mars 2013, le vice-Premier ministre Uhuru Kenyatta et l'ancien ministre William Ruto, sont poursuivis en même temps par la CPI pour leur implication présumée dans les violences qui avaient suivi le précédent scrutin présidentiel de décembre 2007.

Quatre Kényans au total sont poursuivis dans ce dossier et la défense de deux d'entre eux, ainsi que le bureau du procureur de la CPI, ont indiqué lundi souhaiter fixer la date de ce procès à mars 2013, soit sitôt après le prochain scrutin présidentiel au Kenya.

"Tous ceux qui souhaitent participer à la compétition pourraient ainsi aller aux urnes, et cela permettrait aux Kényans de choisir qui seront leurs prochains dirigeants", a commenté M. Odinga, lors d'une rencontre avec la presse internationale.

"Et il n'y aurait plus de raison de dire que Raila (Odinga) a empêché quiconque de se présenter contre lui", a ajouté le Premier ministre, parlant de lui-même.

Les opposants à M. Odinga ont laissé entendre que ce dernier était favorable aux procédures en cours devant la CPI afin notamment de faire obstacle aux candidatures de MM. Kenyatta et Ruto, ses principaux adversaires déclarés.

M. Odinga avait perdu la dernière présidentielle de décembre 2007 au profit du président sortant Mwai Kibaki. Mais les doutes sur la régularité du scrutin avaient suscité des violences ayant fait quelque 1.200 morts et plus de 600.000 déplacés, jusqu'à l'instauration laborieuse d'un gouvernement de coalition entre les deux camps.

M. Odinga est à nouveau candidat au prochain scrutin, auquel M. Kibaki ne peut constitutionnellement se représenter.

La CPI doit annoncer la date retenue pour le procès des quatre Kényans poursuivis devant elle avant ses vacances d'été, qui commencent au soir du 13 juillet.

bb/ayv/jlb

PLUS:afp