NOUVELLES

USA: un réseau de blanchiment d'argent des narcos mexicains démantelé

12/06/2012 07:48 EDT | Actualisé 12/08/2012 05:12 EDT

Le frère de l'un des chefs du cartel mexicain des Zetas a été interpellé aux Etats-Unis avec six autres personnes dans une opération visant à démanteler un réseau de blanchiment d'argent opérant dans le milieu des courses de chevaux, ont annoncé mardi les autorités américaines.

Au total, 14 personnes ont été formellement inculpées dans cette affaire, dont certaines sont en fuite, a indiqué le ministère de la Justice.

L'acte d'inculpation de 25 pages affirme que l'un des chefs présumés des Zetas, Miguel Angel Trevino, qui est en fuite, et ses frères, ont blanchi des millions de dollars aux Etats-Unis dans des affaires liées aux courses de chevaux.

Parmi les personnes poursuivies et interpellées, José Trevino Morales, le frère de Miguel Angel, a été placé en détention en compagnie de son épouse dans l'Oklahoma (centre).

"Cette affaire illustre à quel point les cartels de la drogue mexicains sont en mesure de laisser leur empreinte aux Etats-Unis et souligne la menace que le blanchiment d'argent fait peser sur notre système financier", a déclaré le chef des enquêtes criminelles des services fiscaux américains, Richard Weber, dans le communiqué du ministère de la Justice.

"Cette attaque menée contre un des systèmes de blanchiment d'argent les plus profitables des Zetas est un front essentiel dans la guerre contre la drogue et elle va perturber financièrement et aider à démanteler cette violente organisation criminelle internationale", a-t-il ajouté.

Certains des chevaux appartenant aux narcotrafiquants présumés ont remporté des courses majeures, à l'instar de Mr. Piloto qui a gagné un prix à un million de dollars en 2010.

Et on ne peut pas dire que les inculpés aient tout fait pour rester discrets: certains des chevaux couraient avec pour nom officiel "Number One Cartel" ou "Corona Coronita Cartel"...

Les Zetas, considérés comme l'organisation criminelle la plus violente du Mexique, sont originaires de l'Etat de Tamaulipas, dans le nord-est du pays.

La violence liée au trafic de drogue a fait plus de 50.000 morts (criminels, forces de l'ordre et civils) au Mexique depuis décembre 2006, date de l'arrivée au pouvoir du président Felipe Calderon qui a déclenché une offensive militaire contre les trafiquants de stupéfiants.

jz-mso/sj/gde

PLUS:afp