NOUVELLES

Un grand test à San Francisco pour Woods, qui veut mettre fin à une disette

12/06/2012 07:03 EDT | Actualisé 12/08/2012 05:12 EDT

SAN FRANCISCO - Tiger Woods a dit à plusieurs reprises que l'Omnium des États-Unis est le plus grand défi de l'année à la PGA, mardi.

Si c'est bel et bien le cas, son rendement au Olympic Club, à compter de jeudi, sera peut-être un bon baromètre pour voir à quel point il est près de retourner au sommet du golf.

Woods a fait un bon pas dans ce sens il y a deux semaines au Memorial, comblant un écart de quatre coups pour remporter sa deuxième victoire de la saison.

Il faut toutefois se rappeler qu'après avoir remporté le Arnold Palmer Invitational à la fin mars, son dernier tournoi avant le Masters, il a fini en 40e place à Augusta.

«Au Tournoi des maîtres, j'étais hésitant à frapper la balle en hauteur et j'ai repris certaines mauvaises habitudes, tandis qu'au Memorial, j'ai réussi à frapper la balle loin et haute, a dit Woods. C'était plaisant.»

Au Olympic Club, il sera crucial de placer la balle dans l'allée et de l'envoyer au bon endroit sur le vert. Le terrain a été allongé depuis que Woods y a terminé 18e en 1998, tandis que les verts ont reçu une nouvelle surface.

Woods disputera ses deux premières rondes avec Phil Mickelson et le vainqueur du Tournoi des maîtres, Bubba Watson, qui a dit que ce trio aura des allures de dernière ronde au Augusta National.

Woods tentera de mettre fin à sa plus longue disette sans gagner de tournoi majeur; compte-il jaser un peu avec Mickelson, son rival de longue date?

«Je ne pense pas que nous allons beaucoup parler, a dit Woods. C'est un tournoi majeur, un très gros test. Je pense que c'est l'un des tournois où les gars se parlent le moins, parce que le terrain est tellement exigeant.»

PLUS:pc