NOUVELLES

Téhéran proteste contre l'exécution d'Iraniens par Ryad pour trafic de drogue

12/06/2012 08:21 EDT | Actualisé 12/08/2012 05:12 EDT

L'Iran a protesté contre l'exécution en Arabie saoudite de plusieurs de ses ressortissants reconnus coupables de trafic de drogue, a rapporté mardi l'agence officielle Irna.

Ces exécutions, non rapportées par les médias officiels saoudiens, ont été dénoncées par le ministère des Affaires étrangères qui a convoqué le chargé d'affaires saoudien à Téhéran pour protester contre une "violation des droits de l'Homme et des enseignements de l'Islam" et contre le refus saoudien d'autoriser un accès consulaire aux condamnés, a indiqué l'agence.

Irna n'a pas donné de détails sur le nombre des Iraniens exécutés, ni sur la date de leur exécution.

Le ministre iranien des Affaires étrangères Ali Akbar Salehi avait indiqué en avril avoir obtenu de Ryad la suspension de l'exécution d'un nombre indéterminé d'Iraniens condamnés à mort pour trafic de drogue.

L'Iran et l'Arabie saoudite, qui entretiennent des relations difficiles émaillées de crises régulières, sont parmi ceux qui exécutent le plus grand nombre de condamnés à mort dans le monde, avec la Chine et les Etats-Unis, selon Amnesty International.

Selon le rapport annuel de l'ONG publié en mars, l'Iran a procédé à au moins 360 exécutions en 2011, les trois quarts pour trafic de drogue. L'Arabie saoudite a exécuté de son côté au moins 82 personnes.

Les autorités iraniennes sont par ailleurs critiquées par de nombreuses ambassades à Téhéran pour leur refus fréquent d'accorder le droit de visite consulaire aux ressortissants étrangers emprisonnés, en violation des conventions internationales.

bur-lma/feb

PLUS:afp