NOUVELLES

Émeutes de la coupe Stanley en 2011: plus de 300 personnes seraient accusées

12/06/2012 03:06 EDT | Actualisé 12/08/2012 05:12 EDT

VANCOUVER - Finalement, ce sont plus de 300 présumés casseurs qui devraient faire face à quelque 900 accusations criminelles en lien avec des gestes posés pendant l'émeute de la coupe Stanley l'an dernier à Vancouver, a estimé le directeur de la police, Jim Chu.

Il pourrait s'agir du plus grand nombre d'individus à avoir jamais été accusés relativement à un seul incident dans toute l'histoire canadienne, a ajouté le chef Chu.

Cette annonce survient au moment où la police de Vancouver s'apprête à réduire son équipe d'enquêteurs affecté à l'émeute, qui compte des effectifs de partout en Colombie-Britannique et même de Calgary.

M. Chu a souligné la qualité du travail abattu par l'équipe d'enquête, ajoutant avoir reçu des demandes de corps policiers à l'étranger quant à leur utilisation des bandes vidéos — enregistrées lors de l'émeute du 15 juin — pour déposer des accusations.

L'enquête sur l'émeute de Vancouver a coûté 2 millions $, dont 500 000 $ ayant servi à un laboratoire sur les vidéos. M. Chu a affirmé que les installations seraient utilisées pour les autres enquêtes à venir.

Des milliers de partisans de hockey, pour la plupart en état d'ébriété, avaient fracassé les vitrines de commerces et mis le feu à certaines parties du centre-ville de Vancouver, dans la nuit où les Canucks avaient perdu la coupe aux mains des Bruins de Boston.

PLUS:pc