NOUVELLES

Libye: la France "très préoccupée" par la détention des membres de la CPI

12/06/2012 11:00 EDT | Actualisé 12/08/2012 05:12 EDT

La France s'est dite mardi "très préoccupée" par la détention en Libye depuis cinq jours de quatre membres de la Cour pénale internationale (CPI) et a demandé à Tripoli de se "conformer à ses obligations internationales".

"Nous demandons que toute la lumière soit faite sur ce qui se passe et nous rappelons le soutien indéfectible de la France à la CPI", a déclaré le porte-parole du ministère français des Affaires étrangères, Bernard Valero, lors d'un point-presse.

Quatre membres du personnel de la CPI, dont l'avocate australienne de 36 ans Melinda Taylor qui fait partie de l'équipe de défense de Seif al-Islam, sont détenus depuis jeudi à Zenten, dans l'ouest de la Libye, où ils s'étaient rendus pour le rencontrer.

Selon la brigade qui les détient, ils sont accusés d'espionnage après avoir tenté d'échanger des documents avec Seif al-Islam, représentant une "menace à la sécurité nationale". Ces accusations ont été relayées par des sources judiciaires et gouvernementales à Tripoli.

Le personnel de la CPI avait été placé dimanche en détention préventive pour 45 jours, selon un responsable du bureau du procureur général.

Seif al-Islam, 39 ans, fait l'objet d'un mandat d'arrêt de la CPI pour crimes contre l'humanité commis pendant la révolte qui a provoqué la chute, puis la mort, du colonel Mouammar Kadhafi en 2011.

far/hr/sba

PLUS:afp