NOUVELLES

Les présidents français et mauritanien "préoccupés" par la situation au Mali

12/06/2012 11:07 EDT | Actualisé 12/08/2012 05:12 EDT

Les présidents mauritanien Mohamed Ould Abdel Aziz et français François Hollande, se sont dits "préoccupés" mardi par la situation au Mali dont le nord est occupé par des touareg et des islamistes armés, a-t-on appris de source diplomatique à Nouakchott.

Les deux chefs d'Etat "se préoccupent des développements graves de la situation au Mali", a affirmé cette source diplomatique mauritanienne.

Ils ont évoqué la situation dans la région lors d'un entretien téléphonique, le deuxième après celui du 14 mai, peu après l'élection de M. Hollande.

Ce nouvel échange téléphonique s'est tenu au lendemain de l'entretien à Paris entre le président français et son homologue nigérien Mahamadou Issoufou qui s'est prononcé pour une intervention militaire pour libérer le nord du Mali.

Le président Hollande a dit redouter l'installation de "groupes terroristes" dans le nord du Mali, à l'issue de cet entretien avec M. Issoufou.

L'immense région désertique du Nord du Mali est depuis mars aux mains du Mouvement national de libération de l'Azawad (MNLA, rébellion touareg) et surtout du mouvement islamiste Ansar Dine et de son allié Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi).

La Mauritanie est un des pays du Sahel confrontée aux attaques d'Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi). Elle a mené depuis 2010, avec l'accord du Mali, des actions militaires contre des bases d'Aqmi en territoire malien pour "l'empêcher d'attaquer son territoire et maintenir ses combattants loin de ses frontières".

La France, ex-puissance coloniale et premier partenaire au développement de la Mauritanie, la soutient dans cette lutte contre Aqmi.

hos/mrb/stb/sba

PLUS:afp