NOUVELLES

le troisième but du tournoi d'Alan Dzagoev permet à la Russie de faire match nul

12/06/2012 05:49 EDT | Actualisé 12/08/2012 05:12 EDT

VARSOVIE, Pologne - Alan Dzagoev a marqué son troisième but de l'Euro 2012 pour permettre à la Russie de livrer un match nul de 1-1 à la Pologne, mardi, au cours d'une journée marquée par des actes de violence.

Dzagoev s'est démarqué du défenseur polonais Lukasz Piszczek à la 37e minute avant de faire dévier de la tête un coup franc d'Andrei Arshavin derrière le gardien Przemyslaw Tyton pour ouvrir la marque.

Vingt minutes plus tard, Jakub Blaszczykowski a donné un précieux point à la nation co-hôtesse, récompensée pour son attaque soutenue. De l'aile droite, Blaszczykowski a coupé vers le centre du terrain avant de décocher un retentissant tir du pied gauche dans le coin éloigné.

«Je crois qu'on mérite des louanges en raison de l'effort que nous avons déployé dans ce match, a déclaré Blaszczykowski. Nous avons respecté le plan de match à 100 pour cent.»

Ce nul permet à la Russie de consolider son emprise sur le premier rang du groupe A avec quatre points en deux matchs, mais garde également bien en vie les Polonais, qui comptent deux points en autant de rencontres.

«On est toujours dans le tournoi. Avec ce nul, une victoire dans notre dernier match nous fait passer en quarts de finale», a noté Blaszczykowski.

La rencontre a été entachée avant le coup d'envoi par de violentes bagarres opposant des hooligans des deux pays. Plusieurs personnes ont été blessées tandis que des milliers de Russes ont paradé pour célébrer leur fête nationale.

Selon la police, 10 personnes ont été blessées: sept Polonais et deux Russes et un Allemand. La police polonaise a aussi tiré des balles de caoutchouc et des gaz lacrimogènes en direction de jeunes Polonais qui leur avaient lancé des bouteilles de verre.

La marche de milliers de Russes vers le stade a été perçue comme une provocation par plusieurs Polonais, qui ont pendant longtemps eu des relations tendues avec les Russie.

Les deux pays ont une houleuse histoire commune, dont des dizaines d'années de contrôle par Moscou pendant la Guerre froide. Plusieurs Polonais estiment que les autorités n'auraient pas dû permettre aux Russes cette marche vers le stade à Varsovie en raison des blessures historiques.

La Fédération russe de football a prié ses partisans de bien se comporter après que des vidéos dans lesquelles on voit des supporteurs battre des placiers du Stade municipal de Wroclaw pendant le match contre la République tchèque aient surgi en ligne. La fédération a prévenu les partisans de l'équipe nationale que d'autres problèmes pourraient priver la Russie de précieux points.

L'UEFA a ouvert une enquête disciplinaire contre la Fédération russe après cet incident.

PLUS:pc