NOUVELLES

Le taux d'inoccupation des appartements locatifs a légèrement diminué en avril

12/06/2012 09:36 EDT | Actualisé 12/08/2012 05:12 EDT

OTTAWA - Selon les résultats, diffusés mardi, de l'Enquête sur les logements locatifs réalisée au printemps par la Société canadienne d'hypothèques et de logement (SCHL), le taux d'inoccupation moyen des appartements locatifs a légèrement diminué dans les 35 grands centres urbains du Canada: il est passé de 2,5 pour cent en avril 2011 à 2,3 pour cent en avril 2012.

Les plus bas taux d'inoccupation en avril 2012, parmi les grands centres urbains, ont été enregistrés à Regina (0,6 pour cent), Québec (0,7 pour cent), Saguenay (0,7 pour cent) et Guelph (1 pour cent). À l'échelle des provinces, c'est au Manitoba qu'on relevait le plus faible pourcentage de logements locatifs vacants, c'est-à-dire 1,2 pour cent.

Les grands centres où l'on trouvait les plus hauts taux d'inoccupation sont Saint John (8,4 pour cent), Windsor (7,7 pour cent), Kelowna (5,2 pour cent), Moncton et Charlottetown (5 pour cent). Le Nouveau-Brunswick figurait au premier rang des provinces, avec un taux de 6,2 pour cent.

Au Canada, le loyer moyen des appartements de deux chambres, immeubles neufs et existants confondus, s'est chiffré à 887 $ en avril 2012. Les plus élevés, parmi les grands centres urbains, ont été enregistrés à Vancouver (1210 $), Toronto (1164 $), Calgary (1113 $), Ottawa-Gatineau (partie ontarienne, 1104 $), Victoria (1046 $) et Edmonton (1036 $), seuls grands centres où le loyer mensuel moyen atteignait ou dépassait 1000 $. À l'échelle des provinces, c'est en Alberta (1055 $), en Colombie-Britannique (1036 $) et en Ontario (1014 $) que les logements se louaient le plus cher en moyenne.

Les loyers mensuels moyens les plus bas dans la catégorie des appartements de deux chambres ont été observés à Trois-Rivières (543 $), Saguenay (553 $) et Sherbrooke (581 $). Les provinces où ces logements se louaient le moins cher en moyenne sont le Québec (677 $), le Nouveau-Brunswick (696 $) et Terre-Neuve-et-Labrador (727 $).

Le taux de disponibilité moyen des appartements locatifs dans les 35 grands centres urbains du Canada s'est établi à 4,4 pour cent en avril 2012; il présente une légère hausse par rapport à son niveau d'avril 2011, mois où il s'était chiffré à 4,3 pour cent. Les taux de disponibilité les plus élevés ont été enregistrés à Windsor (9,3 pour cent), Saint John (8,8 pour cent), Sherbrooke (8,0 pour cent), Peterborough (7,4 pour cent) et London (7,0 pour cent), et les plus bas, à Regina (1,1 pour cent), Winnipeg (1,5 pour cent), Thunder Bay et Toronto (3,1 pour cent).

Le taux d'inoccupation moyen des immeubles d'initiative privée comprenant trois logements et plus s'établissait à 2,2 pour cent en avril dans les centres urbains (10 000 habitants et plus) du Québec.

Le loyer moyen se chiffre à 677 $ pour les appartements de deux chambres. Pour ce qui est des RMR, le loyer moyen oscille entre 543 $ et 731 $.

À l'instar de la province, les mêmes facteurs clés se sont traduits par une stabilité du taux d'inoccupation dans la région métropolitaine de Montréal : il est passé de 2,5 pour cent en avril 2011 à 2,2 pour cent en avril 2012. Le loyer moyen des logements de deux chambres sechiffrait à 708 $ en avril 2012.

Dans la RMR de Québec, le taux d'inoccupation est resté également stable ce printemps. Il s'est établi à 0,7 pour cent. Le loyer moyen d'un appartement de deux chambres atteignait 725 $/mois ce printemps.

PLUS:pc