NOUVELLES

Le Pentagone va aider les Philippines à surveiller leurs zones côtières

12/06/2012 06:32 EDT | Actualisé 12/08/2012 05:12 EDT

Les Etats-Unis prévoient d'aider les Philippines à mieux surveiller leurs côtes, au moment où Manille et Pékin s'opposent sur des différends frontaliers en mer de Chine méridionale, a indiqué le Pentagone mardi.

Le ministère américain de la Défense est revenu sur de précédentes déclarations faites mardi selon lesquelles Washington comptait fournir un radar terrestre à l'archipel.

"Nous venons de lancer notre projet destiné à aider les Philippines par le biais d'un centre de surveillance de leurs côtes", a indiqué le commandant Catherine Wilkinson à l'AFP.

Le centre aura vocation à "fournir une image d'ensemble de ce qui se passe dans les eaux territoriales philippines", a-t-elle ajouté.

"Pour l'heure, nous étudions une série d'options et rien n'a encore été arrêté. Des radars sont susceptibles de faire partie du projet, mais rien n'est encore fixé", a-t-elle assuré.

Le coût et la mise en oeuvre de ce projet sont toujours à l'étude, a poursuivi le commandant Wilkinson.

Le président des Etats-Unis Barack Obama et son homologue philippin Benigno Aquino ont souhaité vendredi une solution pacifique aux différends frontaliers en mer de Chine méridionale, sujet de friction entre Manille et Pékin.

Le président Obama, selon un communiqué publié à l'issue d'une réunion entre les deux présidents dans le Bureau ovale, a promis à M. Aquino son soutien pour créer "des capacités de défense dignes de ce nom" et moderniser l'armée des Philippines.

Tout comme le Vietnam et Taïwan, les Philippines s'opposent à la Chine sur le tracé de leurs frontières maritimes. Les Philippines et la Chine se disputent en particulier le récif de Scarborough, à 230 km (140 milles marins) à l'ouest de la principale île des Philippines, celle de Luçon.

L'administration Obama affirme que les négociations sur les frontières maritimes doivent être effectuées entre la Chine et tous ses voisins dans leur ensemble, dont nombreux sont des alliés de Washington, tandis que Pékin a dit dans le passé vouloir résoudre les disputes territoriales uniquement au niveau bilatéral.

Ces frictions interviennent aussi sur fond de volonté de l'administration Obama de renforcer la présence militaire des Etats-Unis dans la région Asie-Pacifique.

ddl/gde/sj

PLUS:afp