NOUVELLES

Le journal de la Nouvelle-Orléans se sépare d'un tiers de son personnel

12/06/2012 02:47 EDT | Actualisé 12/08/2012 05:12 EDT

Le Times-Picayune, grand journal de la Nouvelle-Orléans (Louisiane, sud des Etats-Unis) qui s'était illustré par sa couverture courageuse lors de l'ouragan Katrina en 2005, a annoncé mardi le licenciement d'un tiers de son personnel, dont de nombreux journalistes.

Sur le site internet du journal, la direction explique que 202 employés, soit 32% du personnel, seront remerciés d'ici au 30 septembre. Les licenciements concernent aussi bien les journalistes que d'autres services, souligne la direction.

Des 169 journalistes qu'emploie le Times-Picayune, 84 ont déjà reçu leur lettre de licenciement.

Ceux qui conservent leur poste auront la possibilité de travailler à partir de cet automne au sein du Nola Media Group, nouveau propriétaire du journal, qui mise sur le numérique.

Le mois dernier, le Times-Picayune, fondé en 1837, avait annoncé qu'il ne paraîtrait plus que trois fois par semaine, le mercredi, le vendredi et le dimanche.

Les quotidiens américains sont confrontés depuis plusieurs années à une profonde remise en cause.

A l'instar de quotidiens à l'audience mondiale que sont le New York Times et le Washington Post, le Times-Picayune a vu ses revenus de la publicité papier décliner et son tirage s'effondrer.

rl/gde/mdm

PLUS:afp