NOUVELLES

Euro-2012 - Patrouilles renforcées à Varsovie avant Pologne-Russie

12/06/2012 05:26 EDT | Actualisé 12/08/2012 05:12 EDT

Les patrouilles de police et les contrôles ont été renforcés à Varsovie mardi, où affluaient des supporteurs russes à l'occasion du match Pologne-Russie de l'Euro-2012 de football prévu en soirée (18h45 GMT).

Une soixantaine de fans sont arrivés de Russie par le train mardi matin à la gare Varsovie-Est, a constaté un journaliste de l'AFP.

Svetoslav Sorokine, 33 ans, informaticien de Ioshkar-Ola, à 800 kilomètres à l'est de Moscou, a passé 48 heures dans le train. Il restera à Varsovie une petite semaine et assistera également au match Russie-Grèce samedi.

"Le match de mardi sera difficile. L'équipe polonaise est bonne, elle a de bons joueurs, surtout ceux qui jouent dans la Bundesliga (ndlr: le Championnat d'Allemagne). On espère gagner, bien sûr", déclare-t-il à l'AFP.

"La Pologne coorganise l'Euro et ça peut influencer les arbitres. On l'a vu lors du premier match contre la Grèce. Les Grecs ont été lésés", affirme-t-il en prédisant 2 à 1 pour la Russie.

"De notre côté, il n'y aura aucune provocation. Nos supporteurs viennent dans un état d'esprit pacifique. On vient pour soutenir notre équipe et non pour faire de la politique", assure-t-il.

Pour Ilia Koulikov de Moscou, "c'est un match décisif pour le groupe. Il est difficile de prévoir le résultat, mais tous les supporteurs n'envisagent que la victoire. L'équipe de Pologne est un adversaire à prendre au sérieux".

Il assure, lui aussi que les supporteurs russes n'ont "aucune motivation politique".

"Je pense que ce sont les médias qui jettent de l'huile sur le feu. Les gens sont venus pour voir du football."

Dans un geste de bonne volonté, les supporteurs des deux pays ont disputé un match amical dans un camping installé dans le nord de Varsovie.

"Nous voulons montrer que les supporteurs de différents pays peuvent rivaliser de façon amicale, même si l'Histoire les divise comme les Polonais et les Russes", a déclaré à l'AFP Jacek Kaminski, un des organisateurs du match, remporté par les Russes 8 à 7 après les tirs au but.

"C'était un match pour doper notre moral, pour se motiver avant la rencontre de ce soir et bien supporter l'équipe russe", explique Mikhaïl Korzinkov, 30 ans, venu de Ekaterinbourg dans l'Oural.

Selon la municipalité de Varsovie, quelque 5.000 fans russes doivent marcher vers le stade à partir de 17h00 (15h00 GMT), le match lui-même commençant à 20h45.

"La police de Varsovie a pris la décision de déployer davantage de patrouilles en ville. Il se peut que les policiers demandent aux gens leurs papiers", a indiqué le ministre de l'Intérieur Jacek Cichocki aux journalistes.

Il s'agit de repérer les personnes frappées d'interdiction de stade, qui ne devraient "pas séjourner à Varsovie" le jour du match, a-t-il expliqué.

M. Cichocki a rappelé dans ce contexte que la police avait identifié "la majorité" des supporteurs russes qui avaient attaqué à coups de poing et de pieds les bénévoles du service d'ordre dans le stade de Wroclaw, vendredi dernier, après le match Russie-République Tchèque.

"Certains ont déjà rejoint leur pays, mais si l'enquête prouve qu'ils ont participé à l'agression, ils seront poursuivis, en coopération avec la Russie", a-t-il déclaré.

Le ministre a annoncé aussi des contrôles plus stricts à l'entrée du stade, destinée à prévenir l'introduction de fusées ou fumigènes, comme cela a été constaté sur quelques matches depuis le début de l'Euro-2012.

"Toute personne en possession de matériaux pyrotechniques sera interpellée et interdite du stade", a-t-il prévenu.

Selon les autorités polonaises, ce sont environ 12.000 supporteurs russes qui sont attendus mardi à Varsovie, principalement dans le stade et dans des zones de supporteurs en ville.

sw-bo/mrm/ea/grd

PLUS:afp