NOUVELLES

Euro-2012 - Espagne - Groupe C: Ca bouchonne au milieu

12/06/2012 11:42 EDT | Actualisé 12/08/2012 05:12 EDT

Xavi Hernandez, Xabi Alonso, Busquets, Silva, Fabregas et Iniesta: et si le milieu de terrain de l'équipe d'Espagne choisi par le sélectionneur espagnol Del Bosque contre l'Italie (1-1) avait été trop densément peuplé, même pour une équipe aussi joueuse que la Roja?

Critiqué après le nul de ses joueurs, dimanche, contre les Italiens, Vicente Del Bosque s'est vu notamment reprocher d'avoir surchargé l'entrejeu en titularisant un milieu supplémentaire en la personne de Cesc Fabregas, en lieu et place d'un avant-centre de métier comme Torres, Negredo ou Llorente.

Or avec Fabregas évoluant le plus souvent côte à côte avec Silva et Busquets ratissant dans la même zone que Xabi Alonso, les milieux espagnols ont parfois donné l'impression de se marcher dessus en première période.

Un embouteillage qui explique peut-être la difficulté de l'Espagne à installer sa domination habituelle durant le premier acte, concomitante avec la forte pression pratiquée à ce moment-là par les Azzurri.

Mardi, Busquets s'est inscrit en faux contre cette hypothèse.

"Notre jeu est basé sur les combinaisons et les passes répétées. Cela passe par un milieu fort. Après tout, cela fait quatre ans que nous jouons ainsi et ça nous a pas trop mal réussi", a balayé le joueur du Barça qui a poliment écarté les critiques de la presse comme celles de l'ancien sélectionneur espagnol Luis Aragones sur le système choisi par Del Bosque.

La titularisation de Fabregas plutôt que celle de Torres ou Negredo contre une équipe aussi expérimentée que l'Italie? "Tous les joueurs comprennent la décision de Del Bosque. Il a fait ça pour nous donner les meilleures chances de l'emporter. Nous qui sommes dans l'équipe comprenons mieux les choses que ceux qui sont au dehors.

Le caractère redondant d'un double milieu défensif avec Busquets et Alonso? "Ce système convient pour certains matches. On verra bien ce que Del Bosque choisit pour le match contre l'Irlande. Mais quelqu'un peut-il nous garantir qu'un autre système nous fera remporter l'Euro? Je ne crois pas", a assuré Busquets.

Jouant le plus souvent seul devant la défense au Barça en compagnie de milieux plus offensifs comme Xavi Hernandez ou Iniesta, Busquets a néanmoins reconnu qu'il existait une différence de système entre son club et l'équipe nationale.

Avant de rejeter aussitôt tout malaise par rapport à la paire qu'il forme en sélection avec le Madrilène Xabi Alonso.

"Je me sens à l'aise avec tout type de joueur. Au final, ce ne sont pas les joueurs, mais la cohérence d'équipe qui importe."

Jeudi, pour le deuxième match de l'équipe d'Espagne, Del Bosque, qui a toujours fait confiance à ce système à deux milieux récupérateurs avec lequel il a remporté le Mondial, devrait rester fidèle à sa formule.

Mais compte tenu du caractère plus défensif et attentiste de l'Irlande, Del Bosque devrait changer son fusil d'épaule et lancer d'entrée de jeu un avant-centre. Ce qui décongestionnerait aussi son milieu de terrain, zone créatrice par excellence de la Roja.

cle/grd

PLUS:afp