NOUVELLES

Euro-2012 - Allemagne/Pays-Bas: Schweinsteiger/Sneijder, la clé du milieu

12/06/2012 12:23 EDT | Actualisé 12/08/2012 05:12 EDT

Le Néerlandais Wesley Sneijder et l'Allemand Bastian Schweinsteiger, qui sortent d'une saison sans titre et écourtée par les blessures, se retrouvent face-à-face mercredi et le sort du deuxième match du groupe B de l'Euro-2012 dépend en partie de leur prestation.

En dépit de gabarit et de styles très différents, de nombreux points communs lient les deux hommes.

Sensiblement du même âge -Sneijder a fêté ses 28 ans le 9 juin, Schweinsteiger le rejoindra le 1er août- ils étaient la principale source d'inquiétude de leur sélection avant la compétition, mais ils ont plutôt rassuré depuis.

Joueurs précoces, ils ont une fonction de chef d'orchestre de l'équipe -plus avancé pour l'un, plus reculé pour l'autre-, et sont aussi des leaders moraux, au caractère bien trempé qui leur vaut le grade de vice-capitaine. Avec 65 sélections, Sneijder est en retrait par rapport aux 91 matches de Schweinsteiger, mais le devance au nombre de buts marqués: 24 contre 23.

Enfin, tous deux ont une soif de titre chevillée au corps, après une saison compliquée par les pépins physiques, où ils ont dû reporter tous leurs rêves de gloire sur l'Euro-2012.

Touché notamment aux ischios-jambiers, Sneijder n'a disputé qu'une petite trentaine de matches avec l'Inter Milan, toutes compétitions confondues.

Il semble toutefois avoir complètement récupéré, comme le montre l'ouverture géniale de l'extérieur du pied depuis le rond central pour Huntelaar, lancé, à l'entrée de la surface de réparation, à la 74e minute du match contre le Danemark. Hélas, l'avant-centre batave a buté sur le gardien adverse.

Schweinsteiger a, lui, disputé 34 parties, mais en pointillés, entre les blessures. Il a ainsi manqué deux mois après une fracture de la clavicule droite début novembre, puis plusieurs semaines à la suite d'une déchirure aux ligaments de la cheville droite début février.

Il a également souffert d'un hématome au mollet gauche après la finale de C1 perdue face à Chelsea, et n'a fait son retour que peu avant le match remporté contre le Portugal 1-0, au cours duquel il a été solide, mais guère décisif.

Les deux hommes ont apparemment fait la paix avec leur corps et voient au moins un aspect positif à la situation: ils sont plutôt plus frais que ceux qui ont joué toute l'année.

"Cette année, je n'ai pas beaucoup joué, je suis bien et je ne suis pas aussi fatigué qu'il y a deux ans", lors du Mondial-2010 disputé après un sacre en Ligue des champions avec l'Inter, a reconnu le Néerlandais.

"Je sais que j'ai déjà mieux joué que ça, a admis l'Allemand. Je sais que ça viendra avec les matches!"

Les deux joueurs portent haut leur ambition de ramener le trophée européen au pays. "Je suis ici pour devenir champion d'Europe", clamait sans détours Wesley Sneijder.

Dans un match traditionnellement engagé entre les deux nations, les deux joueurs devraient, au vu de leur positionnement respectif, se livrer quelques duels intéressants.

Si l'avantage technique est clairement en faveur du Néerlandais, le physique jouera nettement en faveur du robuste Allemand: 1,83 m pour 80 kg contre 1,70 m pour 67 kg.

La pression sera aussi bien plus forte côté Oranje. Une défaite pourrait signifier presque déjà la fin de l'aventure pour les Pays-Bas, tandis qu'une victoire serait presque déjà synonyme de quarts de finale pour les Allemands.

hap/sk

PLUS:afp