NOUVELLES

Deux Saoudiens et un Syrien décapités pour trafic de drogue

12/06/2012 09:51 EDT | Actualisé 12/08/2012 05:12 EDT

Deux Saoudiens et un Syrien, condamnés à mort pour trafic de drogue, ont été décapités mardi à Hassa, dans la province orientale saoudienne, a annoncé le ministère de l'Intérieur.

Les deux Saoudiens, Massoud Doussari et Daïj Doussari, ainsi que le Syrien Ahmad Uglu, formaient un réseau s'adonnant au trafic de la drogue, a précisé le ministère dans un communiqué cité par l'agence officielle SPA.

Ces décapitations portent à 35 le nombre de personnes exécutées depuis le début de l'année en Arabie saoudite.

En 2011, au moins 76 condamnés à mort avaient été exécutés dans le royaume, selon un décompte de l'AFP, tandis qu'Amnesty International estime que le pays a procédé à au moins 79 exécutions pendant cette période.

Le viol, le meurtre, l'apostasie, le vol à main armée et le trafic de drogue sont passibles de la peine capitale en Arabie saoudite, qui applique de manière stricte la charia (loi islamique).

Aucune exécution de ressortissants iraniens n'a en revanche été annoncé ces derniers jours de source officielle en Arabie, alors que Téhéran a protesté mardi contre l'exécution dans ce pays d'Iraniens pour trafic de drogue.

L'agence officielle iranienne Irna a indiqué que le ministère des Affaires étrangères avait convoqué le chargé d'affaires saoudien à Téhéran pour protester contre une "violation des droits de l'Homme et des enseignements de l'islam" et contre le refus saoudien d'autoriser un accès consulaire aux condamnés.

Irna n'a pas donné de détails sur le nombre d'Iraniens exécutés, ni sur la date de leur exécution.

bur/mh/cco

PLUS:afp