NOUVELLES

Des "rabbins miraculeux" parmi les grandes fortunes d'Israël, selon Forbes

12/06/2012 02:34 EDT | Actualisé 11/08/2012 05:12 EDT

Les descendants de plusieurs grandes lignées de "rabbins miraculeux" figurent parmi les personnalités les plus riches d'Israël, selon une liste établie par le magazine "Forbes Israël" à paraître dont les médias ont rendu compte mardi.

Le rabbin Pinchas Abouhatzeira, arrière petit-fils du fameux rabbin sépharade (d'origine orientale) "Baba Saleh", arrive en tête de liste avec une fortune estimée à 1,3 milliard de shekels (266 millions d'euros), devant son frère, le rabbin David Haï Abouhatzeira, qui possède 750 millions de shekels (154 millions d'euros).

Ils sont suivis par les rabbins ashkénazes (d'origine occidentale) Yaacov Arié Elter (71 millions d'euros) et Yissachar Dov Rokach (36 millions d'euros), et plus modestement par le rabbin Nir Ben Artzi (20 millions d'euros) qui a commencé sa carrière en tant qu'ouvrier agricole avant que ne soient découverts ses talents de faiseur de miracles.

Selon Forbes Israël, les revenus de ce secteur d'activités de l'économie israélienne (vente de rouleaux de la Torah, cérémonies, collectes, dons etc.) sont estimés à près d'un milliard de shekels par an, soit 205 millions d'euros.

De même source, ces rabbins fortunés sont souvent impliqués dans le monde de la finance et des affaires.

ChW/feb

PLUS:afp