NOUVELLES

Des bombardements et des affrontements font au moins 10 morts en Syrie

12/06/2012 10:22 EDT | Actualisé 12/08/2012 05:12 EDT

BEYROUTH - Les forces syriennes ont bombardé mardi la ville de Deir el-Zour, dans l'est du pays, faisant au moins dix morts, ont annoncé des militants.

Des affrontements ont aussi été signalés dans d'autres régions de Syrie, tandis que des observateurs de l'ONU ont été attaqués alors qu'il essayaient de se rendre dans un village du nord-ouest du pays.

Les véhicules dans lesquels les observateurs se trouvaient ont été pris à partie par une foule en colère près de Haffa, un village situé à une trentaine de kilomètres de Kardaha, la ville natale de Bachar el-Assad. Des pierres et des objets métalliques ont été lancés sur les véhicules, qui ont alors fait demi-tour. Aucun observateur n'a été blessé.

Selon l'ONU, des coups de feu ont été tirés sur les trois véhicules alors qu'ils prenaient la direction d'Idlib, dans le nord du pays.

À Deir el-Zour, une vidéo amateur montrait des images de personnes tuées dans une rue, alors que des survivants criaient et essayaient de récupérer les corps. Sur d'autres vidéos, on pouvait voir certains blessés recevoir des soins dans un hôpital. Selon l'Observatoire syrien des droits de l'homme et les Comités locaux de coordination, deux organisations de l'opposition syrienne, dix personnes ont été tuées dans ces bombardements.

Les deux organisations ont aussi rapporté des affrontements dans la province de Homs, dans les régions d'Idlib et d'Alep, en banlieue de la capitale ainsi que dans la province de Deraa.

Selon l'Observatoire, les troupes syriennes ont également poursuivi leur offensive dans la région de Lattaquié, sur la côte. Le département d'État américain a accusé lundi les forces de Bachar el-Assad d'être en train de préparer un massacre dans cette région.

Les forces syriennes, appuyées par des hélicoptères de combat, ont bombardé Haffa et des villages voisins de la province de Lattaquié mardi pour la huitième journée consécutive, selon l'Observatoire.

La région de Haffa est dominée par des alaouites et se trouve près de la ville natale de la famille de El-Assad. Le président syrien et une grande partie de l'élite au pouvoir en Syrie font partie de la minorité alaouite.

L'agence de presse syrienne SANA a rapporté mardi que les forces syriennes continuaient à traquer des «terroristes» qui auraient attaqué les habitants de Haffah.

D'après SANA, cette traque s'est soldée par la mort de plusieurs hommes armés, alors que d'autres ont été blessés et arrêtés. Deux soldats syriens ont aussi été tués et plusieurs autres blessés dans les affrontements, a ajouté SANA.

L'émissaire spécial de l'ONU et de la Ligue arabe en Syrie, Kofi Annan, a demandé aux gouvernements ayant de l'influence sur le régime syrien de faire pression pour faire cesser les violences dans le pays. Le porte-parole de M. Annan, Ahmad Fawzi, n'a précisé de quels pays il s'agissait, mais la Russie, la Chine et l'Iran sont considérées comme les plus proches alliés de Damas.

L'administration du président américain Barack Obama a affirmé mardi que la Russie était en train d'envoyer des hélicoptères de combat au régime de Bachar el-Assad, avertissant que le conflit pourrait devenir encore plus meurtrier.

La secrétaire d'État, Hillary Clinton, a déclaré que les États-Unis étaient «préoccupés» par l'information faisant état de l'envoi d'hélicoptères de combat «de la Russie vers la Syrie».

PLUS:pc