NOUVELLES

Clinton: prolonger la mission de l'ONU en Syrie après juillet sera difficile

12/06/2012 01:27 EDT | Actualisé 12/08/2012 05:12 EDT

Il sera "très difficile" de prolonger au-delà de juillet la mission des observateurs de l'ONU en Syrie en l'absence de progrès sur le terrain, a estimé mardi la secrétaire d'Etat américaine Hillary Clinton.

"S'il n'y a pas de changement perceptible en juillet, il sera très difficile de prolonger une mission qui est de plus en plus dangereuse pour les observateurs sur le terrain", a déclaré Mme Clinton devant un centre de réflexion à Washington.

L'actuel mandat de la mission onusienne, négocié pour trois mois par l'émissaire de l'ONU et de la Ligue arabe Kofi Annan, expire le 20 juillet.

"Nous continuons à soutenir les efforts de Kofi Annan parce qu'il représente les efforts des Nations unies et de la Ligue arabe", a déclaré Mme Clinton, qui s'exprimait devant l'institut Brookings, aux côtés du président israélien Shimon Peres.

La plan en six points déposé par M. Annan "est un bon plan. Mais bien sûr il n'est pas appliqué", a déclaré la chef de la diplomatie américaine, dénonçant "le mépris" du président syrien Bachar al-Assad pour la mise en place d'un cessez-le-feu.

"Nous avons à l'esprit un calendrier pour savoir si les efforts de Kofi peuvent réussir", a ajouté Mme Clinton. "La date limite tombe en juillet, lorsque le Conseil de sécurité devra décider de prolonger ou non la mission".

A New York, le chef des opérations de maintien de la paix de l'ONU, Hervé Ladsous, a estimé mardi que la Syrie était désormais en situation de guerre civile.

Selon l'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH), plus de 14.100 personnes ont péri depuis le début de la répression en Syrie en mars 2011.

jkb/bar/lor

PLUS:afp