Elles sont Brigitte et elles sont aux FrancoFolies (ENTREVUE)

Publication: Mis à jour:
BRIGITTE FRANCOFOLIES
Le duo Brigitte (Crédit photo: Brigitte / FrancoFolies) | Brigitte / FrancoFolies

Si vous vous attendez à ne voir qu’une seule femme sur scène, ou encore à voir la québécoise Brigitte Boisjoli (ex-académicienne) monter sur les planches des FrancoFolies, détrompez-vous ! Brigitte, c’est un duo féminin français né à Paris, qui s’immisce dans différents styles musicaux ; du pop au folk, en utilisant différentes tonalités, parfois plus disco, parfois plus sixties… Surtout, c’est un duo ultra-féminin qui nous transporte dans un univers unique où se croisent la sensualité, la fantaisie et la malice!

La dernière année a été particulièrement mouvementée pour les deux dames ; promotion de l’album Et vous, tu m’aimes, spectacles dans nombreuses villes européennes, leurs efforts ont d’ailleurs été récompensés aux Victoires de la musique, alors qu’elles ont mis la main sur une statuette saluant leur incroyable performance scénique.

Aurélie et Sylvie, les deux chanteuses, sont à Montréal pour la toute première fois de leur carrière. Découvrez le duo en cinq questions.

Q. Était-ce un projet pour vous que de venir aux Francos au départ ?

R. (Aurélie) « Tu ne peux pas vraiment envisager ce genre de truc à moins que tu sois hyper carriériste ! Nous, au début, on a fait de la musique dans une salle à manger avec des bébés autour, on écrivait nos chansons avec une espèce de liberté et on avait plutôt l’habitude de galérer plutôt que les choses se passent bien… Alors, j’avoue que l’on n’envisageait ni le succès que l’on connaît actuellement en France, ni de pouvoir traverser l’Atlantique et de pouvoir venir défendre nos chansons ici au Canada. »

Q. D’où vient votre nom, «Brigitte» ?

R. (Syvie) « On aimait bien le paradoxe qu’évoquait le prénom Brigitte. D’un côté, ça peut représenter une maman, une cuisinière dans une cantine, une voisine, ma meilleure amie, ta tante… C’est un prénom qui est dans tous les foyers en France. Tout le monde connaît une Brigitte. Et en même temps, ça évoque aussi des femmes sulfureuses comme Brigitte Bardot, Brigitte Lahaie, Brigitte Fontaine avec toute sa folie et sa fantaisie. Donc, c’était assez amusant d’avoir un prénom aussi paradoxal qui évoquait plein de Brigitte différentes. Avoir un prénom pour nous, c’était aussi une manière de s’imposer. Ce n’est pas anodin si on insiste sur le fait qu’on l’on ne veut pas être cataloguer à un style de musique et que l’on s’appelle Brigitte et non Les Brigitte. »

Q. Vous avez reçu une importante distinction cette année, le prix Artiste révélation scène aux Victoires de la musique 2012. Qu’est-ce que cela a changé à votre carrière?

R. (Aurélie) « Peut-être que s’il n’y avait pas eu les Victoires, la presse aurait moins continué à parler de nous! Là, c’est vrai qu’on hallucine de voir que l’on parle encore de nous plus d’un après le lancement de l’album avec autant d’effervescence et d’euphorie. Je pense que c’est un tas de choses en ce moment qui continuent de bouger pour nous. On fait une très grosse tournée France-Suisse-Belgique, on fait beaucoup de concerts, on aime vraiment ça ! Et je pense qu’il y aussi beaucoup un groupe de bouche à oreille à notre sujet ! »

Q. En France, les gens vous ont découvert grâce à une reprise, la chanson Ma Benz du groupe rap NTM. Pourquoi avoir repris ce titre ?

R. (Sylvie) « Les raisons sont nombreuses ! » (Rires)

(Aurélie) « Bien avant l’album, on avait participé à un concert pour la clôture d’un festival de films érotiques vintage à Paris. On nous avait demandé si c’était possible d’intégrer à notre set une reprise d’une chanson érotique. On a dit ‘’Ouais, ok super d’accord’’. Au début, tu penses à tout ça et tu penses à Gainsbourg. Puis, ensuite on s’est dit que c’était la fausse bonne idée quoi ! Un soir tard, on tombe à la radio sur Ma Benz ! Moi, je suis une très grande fan de NTM, je connaissais déjà tout par cœur. Tout d’un coup, ça a fait le tic ! J’appelle Sylvie, et je lui dit ‘’Hey, tu voudrais pas faire Ma Benz au festival érotique ?’’ Elle était enchantée et on a commencé à travailler les arrangements. »

« La chanson nous a un peu échappé depuis. On l’a mis sur notre MySpace comme ça se faisait à l’époque et puis, il y a un mec qui l’a mis sur YouTube. On a vu les vues augmenter de façon exponentielle. JoeyStarr (NTM) est venu nous voir en concert dans un tout petit club à Paris car il avait entendu parler de la reprise. Il nous a pris dans ses bras à la fin du concert. C’était complètement surréaliste ! Et de fil en aiguille, on peut dire que cette chanson nous a vraiment porté bonheur ! »

« Autrement, on l’a repris car on aimait le titre. On pouvait avoir le sentiment qu’elle était loin de nous, mais qu’aussi c’était une chanson sur le désir et la sexualité. On a souvent accusé la chanson d’être misogyne mais enfin, la chanson parle de sexualité et la sexualité ce n’est pas qu’une affaire d’hommes. »

Q. Brigitte sur scène, à quoi est-ce que cela ressemble ?

R. (Aurélie) « C’est ultra féminin, mais très assumé donc, pas du tout fifille. Il y a un côté qui nous excite de la diva, qui nous fait marrer profondément ! Donc, on s’est fait faire des robes à paillettes somptueuses par une couturière incroyable. Nos musiciens, comme on aime le cinéma et qu’il y a plein de références au cinéma dans notre album, sont habillés comme des personnages du film Orange Mécanique. On fait des chorégraphies aussi ! Donc, il y a toujours un petit décalage entre quelque chose déjanté ou quelque chose qui a l’air froid et aussi très chaleureux ! Donc, on s’amuse ! »

Brigitte offre deux prestations aux FrancoFolies ; ce mardi 12 juin ,19h, à l’Espace Loto-Québec et mercredi, 13 juin, au Métropolis, en première partie de Thomas Fersen. Leur album Et vous, tu m’aimes est également disponible sur iTunes.