NOUVELLES

Assez bonne saison 2012 pour le sirop d'érable au Québec, finalement

12/06/2012 02:37 EDT | Actualisé 12/08/2012 05:12 EDT

MONTRÉAL - Après une certaine appréhension, l'industrie du sirop d'érable se tire plutôt bien d'affaires en 2012.

La récolte du printemps 2012 au Québec a été de 96,1 millions de livres, soit un peu moins que la récolte historique de 2009, qui avait été de 109,4 millions de livres.

En 2010, la récolte avait été de 88,1 millions de livres.

Malgré cette production intéressante, la Fédération des producteurs acéricoles du Québec décrit la récolte de cette année comme «moyenne».

Chaque entaille a permis en moyenne de tirer 2,24 livres, soit un peu plus que la moyenne des 15 dernières années qui était de 2,20 livres par entaille, a précisé la fédération.

Au départ, les producteurs appréhendaient une récolte plutôt faible, à cause du printemps hâtif et chaud. Finalement, le temps des sucres a été court et hâtif pour le sud de la province, mais d'autres régions ont compensé cet état de fait.

La région du Bas Saint-Laurent _ Gaspésie a connu des rendements supérieurs à la province, avec une moyenne de 2,62 livres par entaille. Suit la région de la Capitale nationale _ Saguenay _ Lac-Saint-Jean, avec 2,29 livres par entaille.

Ce rééquilibrage entre les régions a permis à l'ensemble de la province de livrer un volume «satisfaisant» et de pouvoir répondre ainsi à la demande du marché québécois et des marchés étrangers.

Pendant que la production québécoise de sirop d'érable a été assez bonne, celle des États-Unis ne l'a pas été, s'établissant à 18 millions de livres par rapport à 31 millions l'année précédente.

Le Québec est responsable de 75 pour cent de la production mondiale de sirop d'érable.

Prix

Le prix de la boîte de 540 ml de sirop d'érable a toutefois baissé, ces dernières années, passant de 8,54 $ en 2009 à 8,32 $ en 2010, puis 8,22 $ en 2011. Le prix moyen de la boîte pour 2012 sera annoncé au cours des prochains mois.

Le phénomène s'explique par le fait que les prix avaient gonflé, en 2009, à cause de la rareté du sirop, elle-même provoquée par le fait que la réserve québécoise de sirop avait été épuisée à la fin de 2008.

Toutefois, les bonnes récoltes des années suivantes devraient permettre de stabiliser l'approvisionnement et le prix, estime la fédération.

La fédération regroupe 7400 producteurs de sirop d'érable au Québec.