NOUVELLES

Australie: le mystère d'un bébé enlevé par un dingo élucidé 32 ans plus tard

12/06/2012 08:15 EDT | Actualisé 12/08/2012 05:12 EDT

CANBERRA, Australie - Le dingo était bien le coupable. La justice australienne a donné raison, mardi, à un couple qui soutenait depuis 32 ans qu'un chien sauvage avait enlevé son bébé. L'affaire, qui divise le pays depuis 1980, a inspiré le film «A Cry in the Dark» (1988), avec Meryl Streep dans le rôle de la mère accusée d'avoir tué son enfant.

Pour la coroner de Darwin, Elizabeth Morris, «les preuves excluent toute autre possibilité raisonnable». Selon la thèse retenue par le bureau du coroner, un dingo s'est introduit sous la tente de Lindy et Michael Chamberlain et a emporté leur fille âgée de neuf mois, Azaria. Le couple campait près d'Ayers Rock, un monolithe rouge du désert du centre de l'Australie aujourd'hui connu sous son nom aborigène d'Uluru.

C'est la version qu'ont toujours donnée les parents. Ces derniers ont eu les larmes aux yeux quand les conclusions de la quatrième enquête ont été annoncées en direct à la télévision.

«Nous sommes soulagés et ravis d'en finir avec cette saga», a réagi Lindy Chamberlain-Creighton, divorcée et remariée depuis, interrogée par les journalistes devant le tribunal.

«Ça a été une bataille terrifiante, amère parfois, mais maintenant, (...) l'esprit de notre fille peut reposer en paix», a commenté Michael Chamberlain. «On peut obtenir la justice même quand on pense que tout est perdu, mais on doit avoir la vérité de son côté.»

La première enquête, en 1981, avait donné raison aux parents, mais une deuxième menée un an plus tard avait abouti à l'inculpation de la mère pour meurtre et de son mari pour complicité.

Lindy Chamberlain-Creighton, condamnée à la prison à perpétuité avec travaux forcés, a passé plus de trois ans en prison avant l'annulation du verdict grâce à de nouveaux indices. Une troisième enquête, en 1995, avait conclu que la cause du décès du bébé restait inconnue.

L'affaire a divisé le pays, de nombreux Australiens ne croyant pas qu'un dingo soit assez fort pour emmener un bébé, dont le corps n'a jamais été retrouvé. Aucun cas similaire n'avait été signalé à l'époque, mais les décès de trois enfants dans des attaques de ces chiens sauvages ont été rapportées au cours des dernières années.

Certains Australiens restent cependant sceptiques. Franck Morris, un policier à la retraite qui se trouvait à Uluru la nuit du drame, est toujours persuadé qu'il y a eu une intervention humaine dans la disparition de l'enfant, car ses vêtements ont été retrouvés dans le désert.

«Nous ne savons pas qui. C'est la question à 100 000 $», a-t-il affirmé. «Si vous passez devant le tribunal suffisamment de fois, vous finirez par gagner tôt ou tard», a-t-il estimé.

Les parents d'Azaria et le plus âgé de leurs trois autres enfants, Aiden Chamberlain, 38 ans, ont récupéré le nouveau certificat de décès du bébé mardi.

PLUS:pc