NOUVELLES

Wall Street ouvre en hausse, satisfaite pour les banques espagnoles

11/06/2012 09:59 EDT | Actualisé 11/08/2012 05:12 EDT

La Bourse de New York a ouvert en hausse lundi, encouragée par le plan européen d'aide aux banques espagnoles, les investisseurs américains croisant les doigts pour que la crise de la dette freine de fait sa contagion: le Dow Jones gagnait 0,45% et le Nasdaq 0,22%.

Vers 13H45 GMT, le Dow Jones Industrial Average prenait 56,61 points, à 12.610,81 points, et le Nasdaq, à dominante technologique, 6,34 points à 2.864,76 points.

L'indice élargi Standard & Poor's 500 se valorisait de 0,32% (4,30 points) à 1.329,96 points.

Wall Street avait fini en hausse vendredi, anticipant ce plan de refinancement en signant sa meilleur semaine de l'année: le Dow Jones avait pris 0,74% et le Nasdaq 0,97%.

"Qu'importe" le manque de précisions quant aux modalités du plan d'aide aux banques espagnoles, "l'élimination d'une menace potentielle a dopé les marchés américains", a constaté Dick Green, du site d'analyse financière Briefing.com.

Après des semaines de tergiversations, l'Espagne, pressée de toutes parts, a fini par se résoudre à demander une aide financière à l'Europe samedi pour éviter des faillites de certaines de ses banques, plombées par des actifs immobiliers risqués.

L'enveloppe qui pourrait atteindre jusqu'à 100 milliards d'euros fait du pays, quatrième économie de la zone euro, le quatrième après l'Irlande, le Portugal et la Grèce à bénéficier d'un renflouement de l'Union monétaire.

"Cela ne résout toutefois pas les problèmes budgétaires, comme l'expérience américaine l'a montré, un plan de sauvetage aux banques étant seulement une étape préliminaire vers la relance d'une économie", a noté M. Green.

Par ailleurs, Wall Street était portée dans une moindre mesure par "les données économiques chinoises encourageantes", a indiqué Wells Fargo, citant l'augmentation de 15,3% des exportations chinoises en mai, par rapport au même mois de 2011.

Et avec la question espagnole évacuée pour le moment, l'attention se tournait vers la Grèce avec les élections législatives de dimanche. Le pays joue sa survie dans la zone euro.

La victoire des parties anti-austérité, "voire une élection sans résultat clair, pourraient engendrer une incertitude néfaste pour les marchés financiers", a conclu M. Green.

Le marché obligataire évoluait en hausse. Le rendement du bon du Trésor à 10 ans reculait à 1,635% contre 1,637% vendredi, et celui à 30 ans à 2,745% contre 2,765%.

sab/sl/gde

PLUS:afp