NOUVELLES

Wall Street finit en baisse, surveille l'Italie et la Grèce

11/06/2012 05:16 EDT | Actualisé 11/08/2012 05:12 EDT

Wall Street a perdu du terrain lundi, l'optimisme suscité par le plan européen d'aide aux banques espagnoles retombant à mesure que les investisseurs américains se concentraient sur l'Italie et la Grèce: le Dow Jones a cédé 1,14% et le Nasdaq 1,70%.

Selon les chiffres définitifs à la clôture, le Dow Jones Industrial Average a perdu 142,97 points à 12.411,23 points, et le Nasdaq, à dominante technologique, 48,69 points à 2.809,73 points.

L'indice élargi Standard & Poor's 500 a reculé de 1,26% (16,73 points) à 1.308,93 points.

"C'est le schéma classique du +achetez la rumeur, vendez la nouvelle+", a observé Michael James, de Wedbush Securities, expliquant qu'après la forte hausse de la semaine dernière, la plus forte de l'année, la Bourse américaine prenait note du plan de sauvetage des banques espagnoles, très anticipé.

Désormais, les investisseurs "ont tourné leur attention vers l'Italie où les banques sont également mal en point", a dit le stratège, expliquant que le marché s'interrogeait sur la pertinence de mettre aussi en place dans ce pays un plan de recapitalisation des banques.

Les taux obligataires de l'Italie, très endettée et dont l'économie patine, étaient sous pression lundi. Son taux à 10 ans est ainsi repassé au-dessus des 6% sur le marché de la dette, dépassant ce seuil pour la première fois depuis le 1er juin.

Pressée de toutes parts, l'Espagne s'est résolue quant à elle, après des semaines de tergiversations, à demander une aide financière à l'Europe samedi pour éviter des faillites de certaines de ses banques, plombées par des actifs immobiliers risqués.

L'enveloppe, qui pourrait atteindre jusqu'à 100 milliards d'euros, fait du pays, quatrième économie de la zone euro, le quatrième après l'Irlande, le Portugal et la Grèce à bénéficier d'un renflouement de l'Union monétaire.

"Des détails sur les modalités ont été présentés et des sceptiques ont fait remarquer que le gouvernement espagnol a lui aussi besoin d'un plan de sauvetage", a noté Lindsey Piegza, de FTN Financial.

"La taille de l'enveloppe d'aide est près de deux fois supérieure à ce que recommandait le FMI, donc on s'est demandé si ce plan ne cachait pas un autre but caché" tel que le renflouement de Madrid, a-t-elle ajouté.

Le marché obligataire a évolué en hausse. Le rendement du bon du Trésor à 10 ans a reculé à 1,600% contre 1,637% vendredi, et celui à 30 ans à 2,723% contre 2,765%.

sab/sl/mdm

PLUS:afp