NOUVELLES

Vingt-huit morts dans les violences en Syrie

11/06/2012 07:06 EDT | Actualisé 11/08/2012 05:12 EDT

Au moins 28 personnes ont péri lundi dans les violences en Syrie, où l'armée poursuivait la répression de la révolte et combattait les rebelles, a indiqué une ONG syrienne.

L'armée a bombardé avec l'aide d'hélicoptères Rastane, dans la province de Homs (centre), dont elle tente de reprendre le contrôle depuis des mois, a précisé l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH).

Dans la localité de Qousseir, également dans la province de Homs, des rebelles ont attaqué un barrage de l'armée, faisant "des morts et des blessés" dans les rangs des troupes syriennes, a ajouté l'organisation basée en Grande-Bretagne.

Dans la province de Deir Ezzor (est), la localité d'Al-Achara était la cible d'un pilonnage de l'armée qui a coûté la vie à quatre civils et un déserteur. Des combats y ont en outre éclaté entre combattants rebelles et soldats dont six ont été tués, a poursuivi l'OSDH.

Dans la province d'Idleb (nord-ouest), sept civils ont été tués, dont quatre par la chute d'un obus sur leur champ, et quatre membres des forces de sécurité ont péri dans une attaque à l'explosif contre leur patrouille, a ajouté l'ONG.

Dans la province de Hama (centre), trois civils ont trouvé la mort dans des opérations menées par les forces de sécurité pour étouffer la contestation, et un franc-tireur a été tué, selon la même source.

Dans la capitale syrienne, une bombe placée sous une voiture dans le secteur de Barzé a explosé faisant un mort, a poursuivi l'OSDH en disant ignorer pour l'instant s'il s'agissait d'un véhicule militaire ou civil. Ailleurs dans la région de Damas, un "responsable local" a été assassiné par des hommes armés dans la localité de Daraya.

Les combats se sont intensifiés ces derniers jours dans plusieurs villes du pays et ont touché Damas, l'Armée syrienne libre (ASL), formée principalement de militaires dissidents, faisant subir des pertes de plus en plus lourdes aux troupes du régime.

La veille, 63 morts -38 civils, 19 soldats et 6 rebelles- ont péri dans les violences, selon la même source.

Plus de 14.100 personnes ont péri depuis le début de la révolte déclenchée le 15 mars 2011 par des manifestations pacifiques mais qui s'est militarisée face à la répression, selon l'OSDH.

bur-tp/cnp

PLUS:afp