NOUVELLES

Tir de roquette sur un convoi diplomatique britannique à Benghazi, en Libye (sécurité)

11/06/2012 10:58 EDT | Actualisé 11/08/2012 05:12 EDT

Une roquette a été tirée lundi sur un convoi diplomatique de l'ambassade de Grande-Bretagne à Benghazi, dans l'est de la Libye, blessant un membre de la sécurité, a indiqué une source au sein des services de sécurité.

La roquette a visé une voiture qui faisait partie d'un convoi diplomatique, selon cette source qui a fait état d'un blessé, un garde britannique.

Un journaliste de l'AFP a pu voir des traces de sang sur le siège passager du véhicule blindé endommagé immatriculé "mission diplomatique" et stationné devant le consulat britannique à Benghazi.

Le véhicule, un 4x4 blanc, a été touché sur son pare-brise avant, selon la même source qui a précisé que le périmètre du consulat avait été bouclé par les forces du ministère de l'Intérieur et des gardes britanniques.

"Nous pouvons confirmer qu'il y a eu une attaque sur un convoi de l'ambassade britannique à Benghazi cet après-midi", a indiqué un porte-parole de l'ambassade britannique à l'AFP, sans donner plus de détails.

Selon le vice-ministre libyen de l'Intérieur Ounis al-Charef, la roquette a été tirée en direction du convoi du chef de la mission diplomatique britannique à Benghazi, alors qu'il passait par le quartier d'al-Kich, dans le nord-ouest de la ville, et a touché un véhicule de sécurité.

Le diplomate était en route vers le bureau du ministère de l'Enseignement à Benghazi, a précisé M. Charef.

Après l'attaque, le convoi s'est dirigé vers le consulat britannique situé à l'ouest de la ville, en face de l'université de Benghazi, selon un journaliste de l'AFP sur place.

Cet attentat intervient moins d'une semaine après une attaque à la bombe artisanale contre la mission diplomatique américaine à Benghazi, au lendemain de l'annonce par Washington de la mort du numéro deux d'Al-Qaïda, le Libyen Abou Yahya al-Libi, tué dans une attaque de drone au Pakistan.

Un responsable libyen avait alors annoncé que l'attaque était revendiquée par un groupe se présentant sous le nom de Groupe du prisonnier Omar Abdel-Rahman avant que d'autres officiels démentent l'information.

D'autres attaques avait été également perpétrées en mai contre les locaux du Comité international de la Croix-Rouge (CICR) à Benghazi et en avril contre un convoi de l'ONU dans cette deuxième ville du pays, berceau de la révolution libyenne.

Ces attentats ont suscité des craintes quant à une menace de groupes islamistes extrémistes, dont Al-Qaïda, à l'est du pays.

dsg-str-ila/vl

PLUS:afp