NOUVELLES

Syrie: la France affirme son "plein soutien" au nouveau chef du CNS

11/06/2012 01:14 EDT | Actualisé 11/08/2012 05:12 EDT

Le nouveau chef du Conseil national syrien (CNS), le Kurde Abdel Basset Sayda, bénéficie du "plein soutien" de la France, a affirmé lundi le chef de la diplomatie française, Laurent Fabius, à l'issue d'un entretien téléphonique avec l'opposant.

"Je l'ai félicité pour son élection (dimanche) comme nouveau président du Conseil national syrien. J'ai souligné le plein soutien de la France à l'opposition syrienne", a précisé dans une déclaration le ministre, après un appel de son ministère un peu plus tôt à fédérer l'opposition au régime de Damas "dans un esprit d'ouverture et de rassemblement".

"Nous nous sommes accordés sur le caractère crucial du mandat confié au nouveau président du CNS, qui doit dans un court délai mener les efforts de réforme du CNS et de rassemblement de l'opposition", a insisté Laurent Fabius, en précisant avoir invité son interlocuteur à la réunion des Amis du peuple syrien, le 6 juillet à Paris.

"Il m'a fait part de sa forte inquiétude alors que vient d'être lancée une nouvelle offensive militaire contre Homs. J'appelle solennv,ellement le régime syrien à cesser immédiatement ses exactions. Tout doit être mis en oeuvre pour éviter de nouveaux massacres", a aussi déclaré le ministre français.

Le CNS, principale coalition de l'opposition, a élu ce week-end à sa tête Abdel Basset Sayda, exilé de longue date en Suède, pour succéder à Burhan Ghalioun, qui bénéficiait d'un soutien appuyé de Paris mais qui était critiqué pour avoir permis l'hégémonie des Frères musulmans au sein du CNS et pour le manque de coordination avec les militants sur le terrain.

prh/thm/hba

PLUS:afp