NOUVELLES

Roi de la terre battue, Rafael Nadal entre dans la légende à Roland Garros

11/06/2012 08:32 EDT | Actualisé 11/08/2012 05:12 EDT

PARIS - L'Espagnol Rafael Nadal est entré dans la légende du tennis après avoir battu dans une finale des Internationaux de France perturbée par la pluie et disputée sur deux jours, le Serbe Novak Djokovic, no 1 mondial, en quatre sets 6-4, 6-3, 2-6, 7-5.

Cette 52e victoire de Nadal à Roland-Garros pour une seule défaite, lui a offert son septième sacre record, un de plus que le mythique Suédois Bjorn Borg vainqueur à six reprises dans les années 1970-80.

Nadal est tombé à genoux et a appuyé sa tête sur la terre battue. Il est ensuite allé embrasser son clan dans les tribunes.

«C'était une finale difficile face au meilleur joueur du monde, a déclaré Nadal. J'étais nerveux. J'ai très bien joué les deux premiers sets, mais Novak a été incroyable dans le troisième. Ma nuit a été difficile.»

«Je félicite Rafa et son équipe pour ce nouveau titre, c'est un grand joueur, a déclaré en français Djokovic lors de la remise des récompenses sur le court Philippe Chatrier. Merci au public pour votre soutien et votre amour pour ce sport. C'était ma première finale ici et Rafa a été le meilleur.»

Cette première défaite en Grand Chelem après 27 succès de rang, prive le Serbe de 25 ans de son «Djoko Slam», à savoir le premier Grand Chelem depuis l'Australien Rod Laver en 1969.

Djokovic restait sur trois sacres d'affilée à Wimbledon, aux Internationaux des États-Unis et d'Australie tous obtenus en battant Nadal en finale. Djokovic n'avait plus perdu en Grand Chelem depuis la demi-finale de Roland-Garros l'an dernier, quand Roger Federer avait mis fin à sa série de 43 victoires de rang en tournois et Coupe Davis confondus.

«Il y avait la possibilité d'écrire l'histoire, mais je suis surtout déçu parce que j'ai perdu cette finale», a indiqué Djokovic, qui a commis 53 fautes directes contre seulement 29 à son adversaire.

Boxé par le tennis tout en punch de Nadal, Djokovic s'est plusieurs fois énervé. D'abord en lançant sa raquette au sol après un coup droit à l'extérieur dans le deuxième set, puis en fracassant sa caisse lors d'un changement de côté.

Lundi, le Serbe de 25 ans s'est frappé quatre fois la tête avec son tamis après avoir offert, de retour sur le court, une balle de bris à Nadal, le gaucher espagnol revenant à 2-2 d'un passing de revers décroisé. Djokovic pouvait s'en vouloir après avoir aligné huit jeux de rang dimanche soir alors qu'il était mené deux sets à zéro et 2-0, pour remporter la troisième manche 6-2 et mener 2-0 dans la quatrième.

«C'est un moment inoubliable pour moi, très spécial. Je veux féliciter Nole et son équipe, il a joué d'une façon incroyable», a repris Nadal, qui a reçu la Coupe des Mousquetaires des mains de Mats Wilander, le Suédois trois fois vainqueur de l'épreuve dans les années 80.

«C'est la septième fois que je remercie le public ici, c'est fou. Je dis merci à toutes les personnes qui organisent ce tournoi, c'est probablement le meilleur tournoi du monde pour son organisation et ses commanditaires.»

Nadal a remporté Roland-Garros pour la première fois en 2005 et n'a perdu qu'une rencontre depuis, contre le Suédois Robin Soderling en huitième de finale en 2009, alors qu'il jouait avec un genou douloureux. Nadal compte 11 titres du Grand Chelem à son palmarès, deux victoires à Wimbledon, une aux Internationaux des États-Unis et une autre en Australie complétant sa collection parisienne.

A 26 ans, Nadal qui a concédé son seul set du tournoi à Djokovic, s'est posé en plus grand joueur de tous les temps sur terre battue.

«Il est le meilleur joueur sur terre et il est encore très jeune. On a disputé trois finales sur cette surface cette saison, et il a gagné les trois (Monte-Carlo, Rome et Roland-Garros), a déclaré Djokovic, admiratif. La plus grande rivalité reste entre Nadal et Federer car ils sont restés longtemps au sommet, je me suis joint à eux il y a peu.»

Djokovic a sorti Federer en demi-finale après avoir sauvé quatre balles de match contre Jo-Wilfried Tsonga en quart de finale.

Cette finale a été historique à tous points de vue. C'est la première fois depuis 1973 et le sacre du Roumain Ilie Nastase qu'une finale masculine n'arrive pas à son terme le dimanche. Elle avait été interrompue une première fois une trentaine de minutes, puis reportée au lendemain alors que Djokovic menait 2-1 service à suivre dans le quatrième set après trois heures de duel.

«Les conditions étaient mauvaises hier car il a plu longtemps, a analysé Djokovic. À la deuxième interruption, j'étais mieux, c'est dommage. Aujourd'hui Rafa est revenu en étant très fort.»

Lundi, la pluie a ressurgi, devenant violente alors que Nadal venait de remporter son jeu blanc pour mener 5-4 et être à un jeu de la victoire. Devant l'hésitation du Suédois Stefan Fransson le juge-arbitre du tournoi à interrompre une nouvelle fois la rencontre, Nadal a forcé le destin en décidant de reprendre le jeu, entraînant Djokovic puis le soleil dans son sillage.

C'est au 12e jeu que l'Espagnol s'est offert une balle de match sur service de Djokovic d'un coup droit décroisé au filet et l'a converti sur la quatrième double faute du Serbe.

PLUS:pc