Quelques centaines de manifestants ont de nouveau sillonné les rues de la métropole lundi soir dans le cadre de la 49e manifestation nocturne d'affilée contre la hausse des droits de scolarité et la loi 78.

Les étudiants et leurs sympathisants se sont rassemblés vers 20 h 30 à la place Émilie-Gamelin, avant d'entamer leur marche sur la rue Berri, dans une ambiance survoltée. La veille, la manifestation s'était soldée par des actes de vandalisme et une dizaine d'arrestations.

Aucun itinéraire n'ayant été fourni aux policiers, la 49e marche a été déclarée illégale d'entrée de jeu, mais elle était tolérée si aucun geste répréhensible n'était commis, avait indiqué le Service de police de la Ville de Montréal (SPVM), utilisant sa formule habituelle.

Les manifestants ont déambulé sur les boulevards Saint-Laurent et René-Lévesque, ainsi que sur les rues Sherbrooke, Ontario, de Maisonneuve, Saint-Antoine et Sainte-Catherine. Ils se sont notamment arrêtés un instant devant le Centre du commerce mondial, à la Place Victoria.

Vers 22 h 20, les manifestants ont traversé la foule rassemblée au Quartier des spectacles dans le cadre des Francofolies de Montréal. Le spectacle tirant à sa fin, aucun incident n'a été rapporté.

Munis de leurs casseroles, étudiants et citoyens ont poursuivi leur marche dans une ambiance festive. Vers 23 h, la manifestation s'est immobilisée à l'angle des rues Saint-Denis et de Maisonneuve.

Le SPVM a alors donné son premier avis de dispersion de la soirée, après que des projectiles eurent été lancés en direction des policiers. Une vitrine d'un bâtiment de l'Université du Québec à Montréal (UQAM) a également été fracassée.

Plusieurs personnes ont décidé de quitter les lieux dans le calme, d'autres ont choisi de poursuivre leur route sur la rue Sainte-Catherine Est. La manifestation a finalement pris fin vers 23 h 30.

Le SPVM n'a rapporté qu'une seule arrestation pour entrave au travail des policiers, arrestation survenue plus tôt en soirée lors d'une manifestation organisée par la Convergence des luttes anticapitalistes (CLAC).

Manifestation de la CLAC

Vers 19 h, plusieurs dizaines de manifestants étaient descendus dans les rues pour dénoncer la tenue du Forum économique international des Amériques, qui se déroule jusqu'à jeudi à la Place Bonaventure.

Organisée par la CLAC, la manifestation s'est mise en branle de façon pacifique sur le boulevard René-Lévesque, sous haute surveillance policière. En plus des étudiants, des syndicats et des employés de Postes Canada étaient sur place.

Les protestataires se sont arrêtés devant l'hôtel Hilton de Montréal, où se tient le sommet économique, ainsi que devant le Centre de commerce mondial. Les participants à la marche ont notamment distribué des doigts d'honneur aux policiers qui protégeaient l'entrée de l'édifice.

Bien que peu nombreux, les manifestants se sont fait entendre bruyamment à coups de slogans et sous le thème de La marche impériale de Star Wars. « Le capital nous fait la guerre, guerre au capital! » ou « La police au service des riches et des fascistes », scandaient les contestataires.

Le cortège s'est ensuite dirigé vers le square Phillips, avant d'emprunter les boulevards René-Lévesque et Saint-Laurent, pour finalement déboucher à la place Émilie-Gamelin, point de départ habituel des manifestations nocturnes.

Loading Slideshow...