NOUVELLES

L'Opep inquiète de la chute des prix et du comportement du marché (Koweït)

11/06/2012 08:39 EDT | Actualisé 11/08/2012 05:12 EDT

Le ministre koweïtien du Pétrole, Hani Hussein, a affirmé lundi que les pays producteurs étaient inquiets face au recul de prix du baril et de l'"étrange" comportement du marché pétrolier.

"Certains membres de l'Opep sont inquiets des prix et de ce qui se passe" sur le marché pétrolier après une chute des cours de plus de 20% au cours des deux derniers mois, a déclaré M. Hussein à des journalistes.

"Une certaine inquiétude se manifeste à propos de l'orientation des prix et de la production", a-t-il ajouté avant son départ pour Vienne où se tient jeudi une réunion ministérielle de l'Opep.

La réunion sera consacrée à l'examen de la production du cartel qui a augmenté à un niveau presque historique en dépit de la faiblesse de l'économie mondiale, une demande fragile et la tension autour de l'Iran.

Le baril de Brent avait atteint 128 dollars en mars, son niveau le plus haut depuis juillet 2008 mais a dégringolé d'un quart depuis pour atteindre son plus bas en 17 mois en raison de la superproduction.

A la question de savoir si l'Opep envisage de baisser sa production, M. Hussein a répondu que "rien de tel n'est envisagé pour le moment" en ajoutant toutefois que la question serait examinée par le comité de suivi du cartel avant la réunion ministérielle.

"Le marché s'est comporté de manière étrange ces derniers jours (...) Il y a eu des constitutions de stocks et une accalmie des tensions géostratégiques qui ont poussé les prix à la baisse", a poursuivi le ministre.

En décembre, l'Opep avait maintenu sa production à 30 millions de barils par jour en invoquant l'incertitude sur la demande et des dépassements de quotas de l'Arabie saoudite, de l'Irak, du Koweït et de la Libye.

Les cours du pétrole se sont redressés lundi matin en Asie, après l'annonce de l'aide européenne accordée aux banques espagnoles, un sauvetage de 100 milliards d'euros au maximum qui accorde un peu de répit à l'Espagne.

Le baril de "light sweet crude" (WTI) pour livraison en juillet gagnait 2,11 dollars US à 86,21 USD, dans les échanges matinaux. Le baril de Brent de la mer du Nord à même échéance s'appréciait de 2,66 USD à 102,13 USD.

oh/mh/vl

PLUS:afp