NOUVELLES

L'hélicoptère accidenté au Kenya avait dévié de son cap, enquête publique (président kényan)

11/06/2012 10:34 EDT | Actualisé 11/08/2012 05:12 EDT

L'hélicoptère qui s'est écrasé dimanche près de Nairobi, tuant six personnes dont le ministre de la Sécurité intérieure, George Saitoti, avait dévié de son cap avant l'accident, a affirmé lundi le président kényan Mwai Kibaki, qui a promis de rendre publics les résultats de l'enquête.

Le contact radio a par ailleurs été perdu avec l'appareil dix minutes après son décollage de Nairobi, a indiqué de son côté le ministre kényan des Transports, Amos Kimunya.

"Nous espérons que le rapport d'enquête, qui sera rendu public, fera toute la lumière sur la raison pour laquelle l'appareil s'est égaré", a déclaré, sans plus de détails, le président Kibaki, devant les parlementaires réunis pour préparer les funérailles de deux ministres, également députés.

Durant la même réunion, M. Kimunya a souligné que, selon la tour de contrôle, le vol s'était déroulé normalement entre le décollage de Nairobi à 08H32 (05H32 GMT) et un changement de la fréquence de communication à 08H37. La tour a ensuite perdu le contact radio à 08H42, a-t-il poursuivi, sans préciser l'heure de l'accident.

L'appareil, un Ecureuil fabriqué par le constructeur européen Eurocopter, s'est écrasé peu après son décollage de Nairobi, pour des raisons encore inconnues, dans une forêt des collines de Ngong, dans les faubourgs de la capitale kényane, tuant ses six passagers.

"Eurocopter a mobilisé une équipe d'experts pour aider et appuyer les autorités kényanes qui vont mener une enquête sur l'accident", a fait savoir l'entreprise dans un communiqué reçu lundi.

Selon le constructeur, filiale à 100% du groupe européen d'aéronautique et de défense EADS, l'appareil accidenté était un AS350 B3e - version haute performance de la famille Ecureuil - fabriqué en 2011 et livré à la police kényane en décembre 2011.

"L'appareil totalisait environ 230 heures de vol depuis sa sortie d'usine et avait été révisé pour la dernière fois fin mai 2012", a poursuivi Eurocopter, dont le siège est basé à Marignane, dans le sud-est de la France.

George Saitoti, 66 ans, vétéran de la politique kényane et candidat à la présidentielle de 2013, était chargé du dossier délicat de la lutte contre les islamistes somaliens shebab.

Le ministre délégué à la Sécurité intérieure, Orwa Ojode, a également péri dans la chute de l'appareil. Cet accident a décapité ce ministère stratégique chapeautant notamment les agences de sécurité du Kenya.

Les deux pilotes et les deux gardes du corps des ministres ont également trouvé la mort dans l'accident.

Des enquêteurs s'exprimant sous couvert d'anonymat auprès de l'AFP ont dit privilégier à ce stade la thèse du mauvais temps en raison du brouillard, voire d'un problème mécanique.

Le président Kibaki a décrété trois jours de deuil national à compter de lundi.

hv-ayv/bb/jpc

PLUS:afp